Manon Aubry européennes LFI

Manon Aubry : 10 propositions pour tout changer dès le 9 juin

« Elle a été incisive dès sa profession de foi et s’est distinguée ». Hier soir, Public Sénat faisait le debrief’ du premier débat de campagne des européennes organisé à 17 heures sur leur chaîne. Les éloges n’ont pas manqué au sujet de la tête de liste des insoumis aux élections européennes. Dès les premières minutes du débat, Manon Aubry a enchaîné les tacles : « On n’est pas condamné à nous voir imposer le duo entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen ou Jordan Bardella qui, manifestement, même au bout de cinq ans n’a pas trouvé le chemin du Parlement européen. »

L’Insoumission.fr revient sur les 10 principales propositions portées par Manon Aubry aux élections du 9 juin 2024 qui marqueront le premier tour de l’élection présidentielle. Dix propositions pour tout changer en France et en Europe autour du programme de la NUPES. Programme que Manon Aubry est la seule à porter après le refus net des anciens partenaires de la NUPES qui ont préféré faire cavalier solitaire malgré les mains tendues des insoumis. Notre article.

1. Permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail 

Manon Aubry a été la seule, sur les 8 candidats sur le plateau, à aborder la plus essentielle des revendications des agriculteurs : vivre dignement de leur travail. Le prix des denrées alimentaires a augmenté de plus de 20% et en même temps, les agriculteurs ont vu leur rémunération baisser. La raison ? La prédation des groupes agroalimentaires qui ont augmenté leurs marges de 70% sur le dos des agriculteurs et des consommateurs.

La solution des insoumis : encadrer les marges de l’industrie agroalimentaire et de la grande distribution et imposer des prix planchers rémunérateurs aux agriculteurs et agricultrices. Des propositions défendues dès 2018 par Jean-Luc Mélenchon et encore le 30 novembre dernier à l’Assemblée nationale par la voix de Manuel Bompard, coordinateur de LFI.

Pour aller plus loin : Les insoumis aux côtés des agriculteurs pour des revenus dignes et contre le libre-échange

2. Mettre fin à la concurrence déloyale 

Pourquoi importer des produits de l’autre bout du monde alors qu’on en produit déjà ici, de meilleure qualité, et dans de meilleures conditions ? Le groupe de la Gauche au Parlement européen (dont font partie les insoumis) s’est distingué par sa cohérence. Il est le seul à n’avoir donné aucune voix aux accords de libre-échange. Tous les autres ont voté pour, notamment les récents accords avec le Chili et le Kenya.

Pour aller plus loin : Les traités de libre-échange tuent les agriculteurs

3. Lutter contre l’exil forcé et ses causes 

Personne ne quitte sa terre, ses origines et les siens par plaisir. Manon Aubry l’a rappelé avec force hier, taclant la droite et l’extrême droite : « on n’embarque pas sur un bateau de migrants comme sur une croisière ». Les pays les plus riches ont la responsabilité des migrations forcées de par leur implication dans la multiplication des conflits armés, la destruction des économies locales par la mondialisation et le réchauffement climatique.

Ainsi, la candidate insoumise a défendu la garantie du droit d’asile sur le sol européen pour agir en parallèle sur les causes de l’exil, en agissant contre le réchauffement climatique, en menant une politique de paix, et en refusant tous les accords inégaux qui ruinent les économies des pays en développement. 

Pour aller plus loin : Les causes de l’immigration – Quand le libre-échange sème la misère

4. Dissoudre l’agence meurtrière Frontex

L’agence européenne Frontex a une triste réputation et pour cause. C’est une agence de cowboys qui laissent mourir les réfugiés en mer : plus de 29 000 sont morts en Méditerranée, faisant de cette mer l’un des plus grands cimetières à ciel ouvert du monde. Dans son programme pour les élections européennes, les insoumis proposent de remplacer cette agence meurtrière par une agence européenne civile de sauvetage en mer et sur terre. 

Pour aller plus loin : Frontex, une agence meurtrière anciennement dirigée par le RN

5. Régulariser les travailleurs sans-papiers 

De nombreux sans papiers vivent et travaillent déjà en France. Beaucoup vivent dans des conditions indignes, sont exploités, et ne bénéficient pas de la protection sociale, alors même qu’ils payent des impôts. C’est pourquoi Manon Aubry a défendu bec et ongles la régularisation des travailleurs sans papiers lors de ce débat.

Pour aller plus loin : Sans-papiers : l’urgence de la régularisation pour la dignité humaine

6. LFI se veut être la voix du camp de la paix

Partout la France doit défendre la paix, que ce soit à Gaza ou en Ukraine. En voulant envoyer des troupes en Ukraine, Emmanuel Macron est un irresponsable. Il a d’ailleurs été immédiatement désavoué par les autres chefs d’État européens, même par l’OTAN. La guerre ne bénéficie qu’aux marchands de cercueils et aux marchands d’armes. Comme Jaurès le disait : « on ne fait pas la guerre pour se débarrasser de la guerre ».

Il n’y aura pas d’issue militaire à ce conflit : il faut une solution diplomatique. Le rôle historique diplomatique de la France doit reprendre pour éviter la guerre généralisée et le tous contre tous. La France insoumise propose un cessez-le-feu en Ukraine, la sécurisation des centrales nucléaires et une conférence sur les frontières en Europe sous l’égide de l’OSCE. 

Pour aller plus loin : Ukraine : contre l’escalade militaire de Macron, LFI prône la négociation pour la paix

7. Depuis 5 mois, les insoumis plaident pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Il est mort plus d’enfants à Gaza sur les derniers mois qu’en 4 ans dans tous les autres conflits armés dans le monde. À Gaza, on meurt de tout : sous les bombes, de faim, de soif… Aucun être humain ne peut rester indifférent. Tout comme en Ukraine, il faut un cessez-le-feu immédiat et permanent. Il faut agir pour empêcher le génocide, en prenant des sanctions à l’égard du gouvernement d’extrême droite de Benjamin Netanyahu et en mettant en place un embargo sur les armes. 

8. LFI s’oppose à tout élargissement de l’Union européenne sans harmonisation préalable 

Intégrer l’Ukraine dans l’Union européenne aujourd’hui serait un non-sens : le salaire minimum en Ukraine est inférieur à 200 euros. Le prix du filet de poulet ukrainien est à 3 euros quand celui produit en France est à 7 euros. Intégrer l’Ukraine dans le marché commun aurait pour conséquence augmenter la concurrence déloyale entre les pays et les travailleurs européens. Il faut tirer les leçons des échecs de l’Union européenne, qui ont fait exploser le dumping social et les délocalisations, en refusant tout élargissement sans harmonisation préalable. Une position tenue par les insoumis depuis de nombreuses années.

9. Sortir du marché européen de l’électricité

La facture d’électricité des français a augmenté de 60 % sur les deux dernières années. Pour faire baisser les prix de l’électricité, on ne peut pas laisser le marché décider. L’énergie est utile pour se chauffer, pour s’éclairer, pour se déplacer, elle est un bien commun et doit être gérée comme telle. Aussi, LFI propose de sortir du marché européen de l’électricité, rétablir des tarifs réglementés qui correspondent aux coûts de production et non à la spéculation des marchés et faire la gratuité des premiers kilowattheures. 

Pour aller plus loin : Marché européen de l’électricité : ce système absurde qui fait flamber les factures

10. Protéger les services publics, « le patrimoine de ceux qui n’en ont pas »

Les services publics sont « le patrimoine de ceux qui n’en ont pas », comme l’a rappelé Manon Aubry sur Public Sénat. Or, en vingt ans, les services publics, piliers de l’État français, ont été démantelés. L’asphyxie des services publics ne sort pas de nulle part, mais bien des injonctions de l’Union européenne, et du zèle de Macron à les appliquer.

Macron et Hayer, cheffe de file des macronistes aux élections européennes, ont annoncé il y a quelques jours la pire cure d’austérité de notre histoire : 10 milliards d’économie l’an prochain, et 20 milliards l’année suivante. Face à cela, LFI propose de supprimer les règles anti-services publics pour financer le nouveau modèle écologique d’agriculture, renforcer la rénovation thermique des logements, développer les énergies renouvelables et le transport ferroviaire.

Pour aller plus loin : VICTOIRE – Les insoumis font adopter leur loi pour la réouverture des accueils physiques dans les services publics

Manon Aubry : le 9 juin pour tout changer

En réalité, le 9 juin 2024, a lieu bien plus que de simples élections européennes : c’est le premier tour de l’élection présidentielle de 2027. Si les jeunes et les classes populaires se mobilisent pour la liste d’Union Populaire conduite par Manon Aubry, ce sera une force décisive qui sera donnée à la France insoumise pour battre Le Pen, dégager Macron, et tout changer.


Partager

Vous avez aimé cet article ?

Recevez chaque semaine une sélection de nos meilleurs articles en vous abonnant.

Les + vus

Soutenez les médias insoumis !

Abonnez-vous à l’ensemble des médias insoumis et recevez à votre domicile l’hebdo et le magazine de l’insoumission.