« Le cynisme, c’est lui » : Mélenchon répond à Macron sur France 2

Jean-Luc Mélenchon était l’invité du JT de France 2 ce jeudi 27 octobre 2022. Il a eu l’occasion de répondre à Emmanuel Macron, interviewé la veille sur la même chaine. Le président assimile les oppositions au cynisme et au désordre ? « Le cynisme, c’est lui », a répliqué le chef de file des insoumis. Jean-Luc Mélenchon a vilipendé et déconstruit une bonne fois pour toutes la fake news relayée jusqu’au président de la République : que la NUPES aurait soi-disant négocié avec l’extrême-droite le vote d’une motion de censure à l’Assemblée nationale. Rien de tout cela n’a eu lieu, comme nous l’avons écrit dans nos colonnes.

Dans le peu de temps qui lui restait, le tribun insoumis a rappelé l’urgence sociale dans laquelle est toujours plongée notre pays. Face à l’inflation explosive, il a plaidé pour une hausse massive des salaires et appelé à la lutte « par tous les moyens de la démocratie » contre la réforme des retraites si chère au chef de l’État. Notre article.

« Il n’y a pas d’alliance avec le RN » : Mélenchon réplique à la fake news relayée par Macron

« Il n’y a pas d’alliance avec le RN ». Comment être plus clair ? Jean-Luc Mélenchon a déconstruit une bonne fois pour toute la fake news relayée jusqu’au chef de l’État. Macron a cru bon de relayer le mensonge selon lequel la NUPES, alliance historique de la gauche aurait négocié avec le Rassemblement National le vote d’une motion de censure contre le gouvernement. Rien de tout cela n’a eu lieu.

« Le cynisme, c’est lui », a répliqué le chef de file des insoumis. Sans rentrer dans le détail de cinq années de banalisation de l’extrême-droite par le camp présidentiel, Jean-Luc Mélenchon a pointé sa mauvaise foi et son cynisme. Il a rappelé que les députés Renaissance (ex-LREM) ont voté main dans la main avec le RN contre le gel des loyers, le blocage des prix, et surtout la hausse du SMIC. « Les macronistes étaient très contents d’avoir les voix du Rassemblement National pour empêcher son augmentation », a-t-il souligné.

« Il y a des gens qui ont froid, qui ont faim » : Mélenchon rappelle l’urgence sociale dans laquelle est toujours plongée le pays

Dans le peu de temps qui lui restait, Jean-Luc Mélenchon a tenu à rafraichir la mémoire des Français. Le pays est plongé dans une terrible urgence sociale. L’inflation galopante continue de grignoter les salaires des travailleurs de ce pays. +20,36% pour les pâtes +17,92% pour le papier toilette +14,86% pour les œufs +14,24% pour les légumes… Tout ça en 1 an. Les premiers prix sont les plus touchés par l’inflation : ce sont donc les ménages populaires qui trinquent le plus. La lutte des classes, c’est aussi dans le caddie.

« Il y a des gens qui ont faim, des gens qui ont froid. Nous sommes dans une situation où vous n’y arrivez plus parce vous vous faites voler une partie de votre salaire par l’inflation. Il est temps d’augmenter les salaires ! […] Si vous augmentez le SMIC à 1600 euros, vous êtes obligés de rediscuter toute la grille des salaires au-dessus. Les gens ne peuvent pas continuer : il faut augmenter les salaires. »

Face à la crise sociale, les gens ne demandent pas au gouvernement si éventuellement, hypothétiquement, il pourrait peut-être demander aux grandes entreprises de réduire un peu les prix. Ils ne demandent pas des primes non plus. Le peuple qui galère a besoin d’une hausse générale des S.A.L.A.I.R.E.S.

Enfin, Jean-Luc Mélenchon a fustigé l’obsession d’Emmanuel Macron de décaler l’âge de départ à la retraite. Une « priorité » cruelle de la macronie, à laquelle s’oppose 79% des Français. La réforme des retraites voulue par Macron constituerait une déclaration de guerre au monde du travail. LFI et la NUPES utiliseront « tous les moyens de la démocratie pour s’y opposer » selon les mots du tribun insoumis.