Sondage : à 15,5% Mélenchon continue de monter, Le Pen en baisse

Jean-Luc Mélenchon continue de monter. Le dernier sondage, le rolling IFOP, publié ce jeudi 31 mars 2022, place le candidat de l’Union populaire à 15,5% d’intentions de vote. Un bond de 4 points en deux semaines. La plus forte dynamique de cette campagne présidentielle, alors que Marine Le Pen est en baisse et est systématiquement surestimée dans les sondages comme nous vous le rappelions dans ces colonnes. À 10 jours du premier tour, l’espoir est plus que jamais permis pour les 80% de Français qui refusent un nouveau duel entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Notre article.

Jean-Luc Mélenchon, le candidat du pouvoir d’achat

Le 10 du mois, pour 38 millions de Français, il reste en moyenne… 55 euros. Comme si ça ne suffisait pas, les prix explosent dans le pays, notamment le prix de l’essence du fait de la guerre russe en Ukraine. Le pouvoir d’achat est la priorité absolue des Français pour la présidentielle. Pourtant, un seul des candidats en position de se qualifier au second tour propose le blocage des prix, l’augmentation du SMIC à 1400 euros net ou la garantie d’autonomie à 1063 euros face à l’immense détresse de notre jeunesse. Et de taxer les profiteurs de crise, alors que 5 extrême-riches possèdent autant que 27 millions de personnes dans ce pays.

Et force est de constater que la candidat du pouvoir d’achat séduit. Dans le dernier rolling IPSOS, Jean-Luc Mélenchon est estimé à 15,5%. Son score le plus élevé jamais enregistré depuis le début de la campagne. Marine Le Pen elle est en baisse.

Melenchon en hausse Le Pen en baisse

Sondage : un bond de 4 points en 2 semaines pour Jean-Luc Mélenchon, plus forte dynamique de la campagne

Estimé également à 15,5% par le dernier sondage IPSOS publié ce lundi, Jean-Luc Mélenchon effectue un bond de 4 points par rapport au 14 mars (11,5%). La plus forte dynamique, et de loin, de cette campagne présidentielle. Et, alors qu’il reste autant de temps pour dépasser l’extrême-droite, les raisons d’espérer sont nombreuses pour les insoumis. L’intérêt pour la campagne va exploser dans ces deux dernières semaines. Entre 30 et 35% des personnes sondés sont pour l’instant abstentionnistes, et plusieurs électeurs, notamment de centre-gauche ne sont pas certains de leurs votes. Le cas le plus parlant étant certainement l’électorat de Yannick Jadot, dont la moitié des électeurs (50%) n’ont pas arrêté leur choix.

4 POINTS

Des voix à aller chercher chez les abstentionnistes, les électeurs de centre-gauche, mais également chez les électeurs « fâchés mais pas fachos », comme l’a souligné Jean-Luc Mélenchon ce dimanche à Marseille. Alors que le pouvoir d’achat est la priorité d’une immense majorité de Français, le programme économique de Marine Le Pen représente en effet une saignée pour les classes populaires. Refus d’augmenter le SMIC, de bloquer les prix, de dégeler le point d’indice des fonctionnaires, recul sur les retraites, arnaque sur l’ISF, remboursement de la dette, maintien de la flat-tax, austérité dans les services publics… Aux insoumis de démasquer l’extrême-droite.

Car c’est bien la question qui va être posée aux Français dans 14 jours : qui préférez-vous de Marine Le Pen ou de Jean-Luc Mélenchon pour affronter Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle. Un remake du second tour de 2017 entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen est rejeté par 80% des Français. Préférez-vous un débat sur l’immigration, la sécurité et l’identité nationale, ou un débat sur le partage des richesses, la bifurcation écologique et la 6ème République/

Bonne nouvelle pour les insoumis : leur programme est plébiscité par une (très) large majorité de Français. Non, les Français ne sont pas de droite. La stratégie de l’Union populaire, par la base plutôt que par des appareils politiques dépassés, semble porter ses fruits. Il reste 14 jours à la tortue pour dépasser le dernier lièvre sur la ligne d’arrivée.