Mélenchon en route vers le second tour ?

La stratégie de Jean-Luc Mélenchon semble porter ses fruits : en quelques semaines une véritable dynamique s’est construite autour de sa campagne. Des meetings pleins à craquer, des salles remplies partout dans le pays pour les réunions publiques de l’Union Populaire, des soutiens de poids qui s’accumulent, une progression constante dans les sondages, un changement de ton médiatique, et des réactions enthousiastes sur les réseaux sociaux… Plus que jamais, Mélenchon apparaît comme le vote efficace à gauche. Notre article.

L’Union Populaire rassemble les foules

Les 8 000 personnes présentes à Montpellier dimanche ne mentent pas : la campagne de Mélenchon impose son style et apparaît comme la seule capable de connaître de tels succès à gauche. Depuis le meeting immersif de Nantes, les thèmes portés par Mélenchon connaissent un écho important auprès d’un public en mal de représentation dans les médias et dans le débat public.

Nombreuses sont les personnes venues découvrir les idées de l’Avenir en commun dans des réunions publiques, y compris en l’absence de Mélenchon. 500 personnes à Montreuil, 500 à Saint-Brieuc, 300 à Nice… Des images qui tranchent avec celles d’autres candidats à gauche.

Mélenchon, le vent en poupe dans les sondages… et dans les médias

Les sondages traduisent cet engouement des derniers jours avec une forte progression des intentions de vote pour Mélenchon. Elabe et Opinion Way placent ainsi pour la première fois le candidat au-dessus des 10 %. Du côté du rolling de l’Ifop, la hausse est fulgurante avec trois points gagnés en un mois. Surtout, chaque gain rapproche toujours plus le candidat du deuxième tour et l’écart avec le seuil de qualification ne cesse de se réduire.

Au point d’ailleurs que les médias en parlent. LCI, Paris Match, BFM, Libération… tous ont dans la semaine souligné la dynamique autour de Mélenchon, appuyant sur ses chances sérieuses d’accéder au second tour de l’élection présidentielle.

Cette évolution fulgurante témoigne d’une réalité : aux yeux des électeurs de gauche, Mélenchon apparaît comme le vote efficace, le candidat capable de représenter au mieux les intérêts de citoyens désabusés, celui à même de porter les idées de gauche lors de cette élection présidentielle. Il est d’ailleurs le seul candidat qui parvient à imposer des thèmes sociaux dans le débat public, comme l’augmentation du SMIC, le blocage des prix des produits de première nécessité ou la mise en place d’un revenu pour tous les étudiants.

L’Union Populaire connaît ainsi l’arrivée de nombreuses personnalités de la société civile, issues de courants distincts et extérieurs à la France insoumise : les militants écologistes Claire Lejeune, Alma Dufour, Thomas Portes et Aymeric Caron, l’acteur Jacques Weber, le journaliste Didier Maisto, l’ex porte-parole d’Attac Aurélie Trouvé…

Mélenchon, le vote efficace à gauche

S’ajoutent à cela les retours positifs issus des passages médias du candidat. Ces dernières semaines, Mélenchon est apparu aux Français comme un candidat maîtrisant ses dossiers, avec des convictions fortes, à même de défendre les attentes de citoyens méprisés et appauvris par une politique antisociale violente au cours de ces cinq dernières années. 

2,1 millions de personnes ont ainsi assisté à l’émission “Élysée 2022” jeudi dernier. Les téléspectateurs interrogés à l’issue du programme ont souligné la cohérence, la pertinence et le calme de Mélenchon. Parallèlement, les réseaux sociaux mettaient en avant les qualités oratoires du candidat, mais aussi et surtout les idées concrètes proposées dans son programme.

Le livre programmatique de L’Avenir en commun continue par ailleurs de connaître un succès fulgurant en librairie avec désormais plus de 150 000 exemplaires vendus. Il trouve d’ailleurs sa place dans les meilleures ventes parmi les essais.

Du côté des parrainages citoyens, ce n’est qu’une question de temps avant que le seuil des 300 000 signatures soit atteint (les 294 000 parrainages viennent d’être dépassés). 

Tous ces éléments sont donc de bonne augure pour Jean-Luc Mélenchon et la suite de sa campagne. Une question subsiste : savoir si les électeurs de gauche non mélenchonnistes vont se ranger derrière le seul candidat capable de qualifier son camp au second tour, et si les classes populaires abstentionnistes vont participer à l’élection présidentielle. Si c’est le cas, la gauche a toute ses chances d’être au second tour.