17,3 milliards de dollars : Total réalise en neuf mois le bénéfice le plus élevé jamais réalisé par une entreprise française

Total, la multinationale pétrolière française a a réalisé 17,3 milliards de dollars de bénéfices… en mois d’un an. 17,3 milliards pour les neuf premiers de mois de l’année 2022. Vous avez bien lu. Total réalise en neuf mois le bénéfice le plus élevé jamais réalisé par une entreprise française. En 2021 déjà, la multinationale atteignait le record de 15 milliards d’euros de bénéfices.

Elle a elle-même pulvérisé son propre record. Messieurs Le Maire et Macron, cela s’appelle des su-per-pro-fits. Total s’est gavé pendant la crise. Et a payé… zéro centime d’impôts en France en 2021. Pendant ce temps, les Français continuent d’être asphyxiés par l’inflation galopante. Qu’est ce qu’on attend pour partager les richesses et taxer less super-profits ? Notre article.

Super-profits : Total pulvérise ses propres records

Total pulvérise ses propres records. 15 milliards d’euros de bénéfices en 2021, ce n’était pas assez. Pour les neuf premiers mois de l’année 2022, la multinationale pétrolière en réalisé 17,3 milliards de dollars, c’est-à-dire un peu moins de 17 milliards d’euros. Une somme colosssale accumulée en si peu de temps. Pour le seul troisième semestre de cette année, Total a annoncé 6,5 milliards d’euros de bénéfices. Soit une augmentation de 43% par rapport à 2021. Cette somme vient de la vente de gaz… « dont 60% des réserves actuelles doivent être laissées sous terre pour que l’humanité survive au réchauffement climatique » selon le journaliste Mickaël Correia.

Cela s’appelle des su-per-pro-fits, si le chef de l’État ou Bruno Le maire, son ministre de l’Économie, avaient encore des doutes. « Moi, je dis tant mieux » a répondu ce dernier dans une interview sur la chaine BFM Business. Tant mieux qu’une entreprise accumule de telles fortunes sur le dos du peuple ? Tant mieux qu’une entreprise française mène des activités climaticides comme le projet EACOP ?

Bruno Le Maire persiste et signe : « je pense que nous devrions tous être satisfaits de cette réussite et nous devrions tous être fiers d’avoir une grande entreprise énergétique qui soit française comme Total ».

S’il fallait une énième preuve de l’existence de super-profits, et de la nécessité de les taxer, la voilà. Total pulvérise ses propres records de bénéfices en moins d’un an. Le peuple est toujours pris à la gorge par l’inflation. Mais pas de taxe sur les super-profits à l’horizon, pour que paient ceux qui profitent de la crise en cours.