Mélenchon en Guyane : « Je viens ici pour apprendre »

ytsnwunav7imaxresdefault

Jean-Luc Mélenchon est arrivé ce mercredi 20 octobre 2021 en Guyane. Le candidat à la présidentielle est en déplacement officiel pour une semaine, jusqu’au mardi 26 octobre. Le leader des insoumis y rencontrera des acteurs des mouvements sociaux, écologiques et citoyens guyanais pour leur présenter le programme de l’Union populaire.

Le favori de la gauche pour 2022 y rencontrera Gabriel Serville, président de l’Assemblée de Guyane. Durant ce déplacement officiel, Jean-Luc Melenchon fera un salut aux forces armées guyanaises, visitera le centre spatial guyanais et sera présent au lancement d’Ariane V le 22 octobre.

Dans une conférence de presse donnée à son arrivée à l’aéroport de Cayenne, Jean-Luc Mélenchon a justement insisté sur l’importance de caler son agenda sur le tir de la fusée, l’occasion de faire un discours national sur la question de l’espace.

Le candidat à la présidentielle a ensuite rappelé les inégalités qui émaillent le territoire guyanais, sur le partage des richesses, l’éducation et sur la question brûlante du logement en Guyane.

Le leader des insoumis a insisté sur le rôle de la jeunesse guyanaise, et de l’ensemble du territoire en première ligne des solutions à apporter au pays. Jean-Luc Mélenchon a aussi souligné sa proximité avec Gabrielle Serville, le Président de l’Assemblée Guyane, qui va le recevoir durant son déplacement.

Le candidat à la présidentielle a tenu à faire passer un message d’espoir au peuple guyanais : non les 2 milliards réclamés ne sont pas impossible à obtenir, une année d’impôt sur la fortune (ISF) équivaut à 3 milliards d’euros. Jean-Luc Mélenchon a également souligné que si il était élu président de la République, sa proximité avec la direction de la nouvelle collectivité permettrait d’accélérer les relations avec la métropole et d’agir alors que la moitié du peuple guyanais survit sous le seuil de pauvreté.

Jean-Luc Mélenchon a enfin insisté sur la question de l’eau, le défi du 21ème siècle, et a rappelé les sécheresses qui ont déjà cours dans le pays.

À une question d’une journaliste sur l’emprisonnement de Stéphane Palmot, Gilles Beaudi, Alexandre Marcheney et Richard Cimonard, quatre militants de l’Union des travailleurs guyanais (UTG) et de la Caravane de la Liberté, condamnés à de la prison ferme après l’incendie en juillet 2020 de palettes devant l’hôtel préfectoral, le leader des insoumis a condamné la sévérité des peines, a apporté son soutien aux syndicalistes se battant pour l’intérêt général, et à demander à apaiser et pacifier la situation.

Sur la question sanitaire, Jean-Luc Mélenchon a rappelé qu’il était vacciné, qu’il l’avait fait pour lui et pour les autres, et a insisté sur la nécessité de convaincre plutôt que de contraindre et sur l’importance de savoir écouter et discuter dans la situation actuelle.

Les médias protègent les riches

oa70xrlqicmmaxresdefault

Intervention d’Antoine Léaument à la Convention de l’Union populaire à Reims le samedi 16 octobre 2021. Voici la retranscription :

« Les médias ont un rôle crucial dans la vie démocratique d’un pays. Ils sont – ou du moins ils devraient être – les outils pour que les citoyens puissent s’informer et se faire une opinion sur les choses qui concernent la vie de la cité. Jean-Luc dit souvent que l’école et les médias sont les deux piliers de la République.

Mais les médias de notre pays jouent-ils ce rôle ? Non. Ils sont en réalité l’inverse. Alors que notre pays compte 10 millions de pauvres, alors que 8 millions de personnes vont à l’aide alimentaire, alors que 1200 personnes meurent du travail chaque année dans notre pays, alors que 2000 personnes meurent dans et de la rue dans notre pays, alors qu’un paysan se suicide tous les deux jours et alors que l’un des plus grand scandale d’évasion fiscale vient d’être mis à jour avec les Pandora Papers, de quoi parle-t-on ? D’autre chose.

Les médias de notre pays organisent donc la diversion permanente. Plutôt que de parler des sujets qui ont un rapport avec la vie de la cité et avec la devise de notre pays, Liberté, Égalité, Fraternité, et bien eux, ils ont inventé un nouveau triptyque : sécurité, religion, immigration. À longueur de plateaux télé, ce sont les mêmes thèmes, sans arrêt. Le moindre fait divers est monté en épingle. Mais ce sont toujours les mêmes types de fait divers qui sont montés en épingle. On parle de sécurité ? Ce n’est jamais pour parler de sécurité alimentaire. Quand on parle de délinquance, ce n’est jamais pour parler des voleurs en costumes qui font de la fraude et de l’évasion fiscale.

Alors omment en est-on arrivés là ? C’est simple : 9 milliardaires possèdent 90% des médias de notre pays. Presse écrite, radio, information en continu : ils contrôlent TOUS les médias. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Reporter Sans Frontières. Je cite : « L’indépendance éditoriale des médias reste aussi un point sensible, du fait de la concentration verticale des médias, autrement dit de leur intégration à des groupes ayant des intérêts dans d’autres secteurs de l’économie. Cette situation favorise les conflits d’intérêts et nourrit la défiance ».Il ne faut pas être naïfs : ces médias des milliardaires se comportent vis-à-vis de nous comme des adversaires politiques. Croit-on un seul instant qu’ils vont défendre d’autres intérêts que ceux de leurs propriétaires ? Bien sûr que non. Il faut donc entretenir des sujets qui ne menacent pas leurs intérêts. Glorifier Macron. « Macron met un but » : vous avez un direct sur BFMTV pour le match de Macron. Et puis ils vont créer des sujets de diversion qui sont des sujets de division, comme ils le font sans arrêt sur CNews, et CNews irradie sur le champ médiatique de manière très large. Et ils ne reculent devant rien. Parce que qui a créé Zemmour ? Ce sont les médias qui ont créé Zemmour ! Il est le fruit pourri tombé de leur arbre malade !

Mais ce n’est pas mieux du côté du prétendu service public de l’information. Oh, bien sûr, il y a ici ou là des espaces de résistance. Mais la tendance lourde est la même. Ils sont même allés jusqu’à nous faire récemment un débat Darmanin-Le Pen pour savoir lequel des deux était le plus zemmourisé. Mais ce qui est fou c’est que c’est chez les mêmes donneurs de leçon qui nous disent : « attention-l’extrême-droite-il-faut-voter-macron » ! C’est les mêmes ! Les mêmes qui nous disent ça créent les conditions pour avoir un débat entre l’extrême droite et l’extrême système. Et quand nous y allons nous, c’est des traquenards organisés. Combien sont-ils payés, les grands chefs de l’information, pour nous faire une « information » aussi nulle que celle-là ? Est-ce qu’ils n’ont pas eux-mêmes des intérêts personnels à ce que le système se produise et se reproduise ? Si ! Bien sûr que si !

Je sais que ce que je dis là ne va pas me valoir que des amis. L’un des plus grand problème du système médiatique, c’est son incapacité permanente à se remettre en cause. Toute critique, même argumentée, même justifiée, est immédiatement présentée comme une atteinte à la liberté de la presse. Or c’est l’inverse, bien sûr. Nous voulons des médias meilleurs. Mais tant que les journalistes de terrain, tant que les petites mains, tant que ceux qui sont précarisés se solidariseront des puissants des médias, alors rien ne sera possible. Et ils le font exprès ! La peur et la précarité sont organisées dans les médias pour faire en sorte qu’ils se retiennent, pour faire en sorte qu’ils ne se solidarisent pas des intérêts du peuple. »

Lire la suite sur : https://bit.ly/3vvoci4

***SUIVEZ-MOI SUR***
– Twitch : https://twitch.tv/LeBonSens
– Tiktok : https://www.tiktok.com/@aleaument
– Facebook : https://www.facebook.com/LeBonSens/
– Twitter : https://twitter.com/ALeaument
– Discord : https://discord.gg/w83JavD
– Instagram : https://www.instagram.com/aleaument/
– Snapchat : @LeBonSensYT

NOUS POUVONS REUNIR UNE MAJORITE AVEC JEAN-LUC MELENCHON !

rl1gt4ttxjcmaxresdefault

68% des français sont pour la #retraite à 60 ans à taux plein !
79% pour augmenter le #SMIC !
62% pour la VIè #République !

Ces mesures peuvent réunir une majorité dans ce pays ! Nous les défendons avec Jean-Luc Mélenchon !

Dire que la France est seulement intéressée par les thématiques de droite est mensonger.

Banque de France : Eric Coquerel s’oppose à la 2ème nomination de Villeroy de Galhau

oa5rycbq0eamaxresdefault

La commission des finances devait se prononcer sur la 2ème nomination du Gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau en poste depuis 2015.

❌Eric Coquerel s’y oppose pour des raisons politiques❌

👉 Suppression de postes à la Banque de France
👉 Fermeture de 100 sites
👉 Privatisation rampante : il ne reste plus que 23 caisses de tri contre 210 il y a 40 ans
👉 Recul du service public

Eric Coquerel lui adresse 2 questions :

1️⃣ Création d’une nouvelle usine pour regrouper l’imprimerie et la papeterie de la Banque de France.
⚠️Ce projet est menacé alors qu’il est essentiel pour moderniser l’outil de production de l’institution et d’assurer des emplois dans ce secteur surtout en Auvergne. La réponse du gouverneur ressemble à un engagement de le maintenir.

2️⃣Combien va payer la banque de France pour l’externalisation du tri des billets ?
Le gouverneur confirme la poursuite du transfert de missions de la banque de France au privé sans donner une estimation de son coût qui ne veut rien dire 🤔

📰Tribune. Non à la privatisation rampante de la Banque de France : https://www.liberation.fr/idees-et-debats/tribunes/non-a-la-privatisation-rampante-de-la-banque-de-france-20210323_NJ44UQRG3BF45HEPQXFME2CGAQ/

Suivez l’actualité d’Eric Coquerel
👉 Twitter : https://twitter.com/ericcoquerel

👉 Instagram : https://www.instagram.com/coquereleric
👉 Facebook : https://m.facebook.com/EricCoquerelPG
👉 Telegram: https://t.me/joinchat/UZbLBklgvaLyY4Gg

CRISE DE L’ENERGIE : FAISONS PAYER LES ACTIONNAIRES !

e wvmpsbmiwmaxresdefault

Qui va payer la crise de l’énergie ? Un constat s’impose sur #BFMTV : mettre à contribution les actionnaires comme ceux de #Total qui empochent les #milliards de cet impôt privé que sont les #dividendes n’intéresse ni la majorité #LREM ni le Rassemblement national !

Nos propositions : bloquer les prix et mettre enfin les actionnaires des fournisseurs et distributeurs à contribution !