Boulangers : quand la CGT Marseille remplace le gouvernement

Quand la CGT Marseille remplace le gouvernement. Ce lundi, les boulangers manifestaient à Paris. L’insoumission y était. Les témoignages récoltés dans le cortège en disent long sur la souffrance de la profession. « Pour nous boulangers, le coup de massue de l’augmentation de l’électricité est insoutenable malgré les aides. Si j’avais ouvert ma boulangerie il y a 8 mois, je serais en train de fermer. On veut juste survivre sans quémander des miettes », nous confie Martine, boulangère venue d’Ariège.

« Ma facture d’énergie est à 7 500 euros. Elle était à 1 200 euros il y a 6 mois » : Philippe, boulangers à Montpellier

« Ma facture d’énergie est à 7 500 euros. Elle était à 1 200 euros il y a 6 mois. Je veux travailler normalement et payer le prix juste. Le pain pour tout le monde : voilà les valeurs des boulangers » souligne quant à lui Philippe, boulanger depuis 20 ans à Montpellier. « Ma facture d’énergie est passée de 1 000 à 4 000 euros. On a dû licencier un boulanger pour pallier cette hausse. Si ça continue comme ça, quand notre trésorerie ne nous sauvera plus, on arrêtera. Pas le choix » alerte Stéphane, boulanger à Fains-Véel dans la Meuse.

Les boulangeries et boucheries bientôt rayées de la carte ? C’est la question que posait l’insoumission en novembre dernier, au moment de la manifestation historique des bouchers devant l’Assemblée nationale. L’explosion des factures d’énergie menace la survie de nos petits commerces. Face à l’inaction du gouvernement, c’est la CGT Marseille qui est passée à l’action. Avec une solution radicale.

La solution de la CGT Marseille

« L’idée c’est de passer les boulangers en tarif réduit, faire une manipulation sur le compteur pour avoir un tarif soit 50 soit 100% gratuit. C’est illégal mais complètement moral : la marge des spéculateurs fait que certaines boulangeries ferment. L’idée c’est de créer un lien avec le monde du travail mobilisé contre la réforme des retraites ! » confie à RMC Renaud Henri secrétaire de la branche CGT énergie Marseille.

Une initiative saluée par un certain Jean-Luc Mélenchon : « Bravo à la CGT énergie ! Face au gouvernement des amis des milliardaires, solidarité des amis du peuple des travailleurs ».

CGT 1, gouvernement 0.