Pourquoi se battre contre la retraite à 64 ans est un combat écologique

Travailler plus, pour produire plus, pour jeter plus ? La retraite à 64 ans voulue par le gouvernement, en plus d’être une catastrophe sociale, est un non sens écologique. Le capitalisme fait face à une crise de sur production. Nous n’avons pas besoin de produire toujours plus, ni de travailler toujours plus, mais de produire mieux.

Les chiffres du gaspillage sont gigantesques : 20% de la nourriture produite finit à la poubelle dans notre pays, 10 millions de tonnes de déchets alimentaires par an, pour une valeur de 16 milliards d’euros ! Nous produisons 1,4 million de tonnes de déchets électroniques, on jette en France 40 millions d’appareils électroniques chaque année ! 10 000 tonnes de médicaments n’ont pas été utilisés en pharmacie en 2021, et ainsi de suite.

Retraite à 64 ans : travailler plus, pour produire plus, pour jeter plus ?

La crise de sur production du capitalisme n’est pas nouvelle (coucou 1929), mais les pics pétroliers atteints dans les principaux pays producteurs vont nous forcer à changer de modèle économique : au revoir les traités de libre échange, le grand déménagement du monde, les délocalisations destructrices, bonjour le protectionnisme écologique et la relocalisation de la production. Une production différente.

Tel le hamster dans sa roue, allons nous courir toujours plus longtemps, peu importe que nos courses folles détruisent la terre sous nos pieds ? Travailler toujours plus longtemps alors qu’un actif sur deux n’est plus en emploi au moment de prendre sa retraite ? Il est temps de partager le travail, non d’allonger le chômage, et surtout de changer le travail : au revoir les bullshits jobs pour les 100 multinationales à l’origine de 70% des émissions de gaz à effet de serre, bonjour les métiers dans la planification écologique, dans le recyclage, la restauration, la seconde main, la lutte contre les pertes et le gaspillage.

La bataille contre la retraite à 64 ans, un combat social ET écologique.