Victoire : l’Assemblée vote une taxe sur les super-dividendes, séisme en macronie

Séisme en macronie. Cette nuit, les députés ont fait passer une taxe sur les super-dividendes. 227 voix pour, 88 voix contre. Vous avez bien lu : seul 88 parlementaires ont suivi l’avis du gouvernement. Plus fort encore, aux voix de la NUPES, du Modem, aux abstentions du groupe Horizons, se sont ajoutées les voix de 19 députés… macronistes ! Contre l’avis de leur propre gouvernement, farouche adversaire depuis de longs mois à la taxation des super-profits portée par la NUPES. Une victoire qui démontre une nouvelle fois la fragilité de la minorité présidentielle pour gouverner.

Une victoire qui advient dans un contexte explosif : après les raffineries, les docks, c’est désormais des réacteurs nucléaires qui entrent en grève. Suite à l’annonce des réquisitions de salariés par la Première ministre, attaque contre le droit de grève et déclaration de guerre au monde du travail, la CGT a annoncé une journée de grève générale mardi. « Que la CGT permette au pays de fonctionner » a déclaré le président hier soir sur France 2. La macronie est fragile. La colère sociale continue de monter, alors que la grande marche de dimanche se profile. Notre article.

La macronie se fracture, une taxe sur les super-dividendes adoptée dans la nuit

Victoire pour le travail, défaite pour le capital. Cette nuit, une taxe sur les super-dividendes a été adoptée à l’Assemblée nationale. Alors que la NUPES avait réussi à imposer la taxe sur les super-profits comme le sujet de la rentrée politique, et alors que l’Italie, la Bulgarie, la Roumanie, la Hongrie, l’Espagne et le Royaume-Uni la mettent en place, que l’OCDE et l’ONU la préconisent, et que même l’Allemagne la défend, le parti présidentiel français faisait office de réactionnaire économique. Emmanuel Macron, gaulois réfractaire, le dernier des mohicans à défendre les extrêmes profits dégueulasses du grand capital, en pleine crise.

Mais hier soir, la macronie a été ba-la-yée. Elle ne l’avait pas vu venir celle-ci, elle est venue de son propre camp. Comment cette taxe sur les super-dividendes a-t-elle été adoptée ? Grâce aux voix du MODEM, l’abstention d’Horizon, et au vote de… 19 députés Renaissance, censés être les fidèles parmi les fidèles du Président plus que jamais minoritaire. La macronie trahie par ses alliés et par ses propres rangs. « La macronie explose » a réagit Jean-Luc Mélenchon. Fait cocasse : Freddy Sertin, le suppléant de la Première ministre, député de la 6ème circonscription du Calvados, a voté pour taxer sur les super-dividendes, contre l’avis du gouvernement. La macronie en crise.

Groupe Renaissance

Une première victoire pour la NUPES avant la grande marche de dimanche

Une victoire qui advient dans un contexte explosif : après les raffineries, les docks, c’est désormais des réacteurs nucléaires qui entrent en grève. Suite à l’annonce des réquisitions de salariés par la Première ministre, attaque contre le droit de grève et déclaration de guerre au monde du travail, la CGT a annoncé une journée de grève générale mardi. « Que la CGT permette au pays de fonctionner » a déclaré le président hier soir sur France 2. La macronie est fragile. La colère sociale continue de monter.

19 milliards de profit en 6 mois, 2,6 milliards d’euros de dividendes exceptionnels la semaine dernière, +52% pour la rémunération de son PDG, et toujours pas d’augmentation significative de salaires malgré l’inflation historique qui frappe le pays, les salariés de Total ont de quoi en avoir gros. Le peuple a de quoi en avoir gros. Vous avez, lecteurs, de quoi être dans une colère immense. La mission flash sur les super-profits a permis à l’Insoumission de vous révéler des chiffres ahurissants : +30 milliards de profit en une seule année pour Rodolphe Saadé, le patron de la CMA CGM.

Ces profiteurs de crise, ces parasites, ces assistés, ces séparatistes d’en haut, ils ont des noms, ils ont des visages. Alors que le club des 5 milliardaires possède autant que 27 millions d’entre nous, alors que 63 milliardaires polluent plus que la moitié de la pollution française, à nous d’arrêter de nous diviser entre nous, de nous comparer à notre collègue, à notre voisin, et de relever collectivement la tête vers le haut. Vers la caste qui vous détruit et vous exploite vous, et la planète. À nous collectivement de relever la tête, et de tous descendre dans la rue dimanche à partir de 14 heures place de la Nation pour l’Union populaire.

Par Pierre Joigneaux.

dividendes