Législatives : ces ministres de Macron en danger

À la suite du 1er tour des élections législatives, certains ministres ou anciens ministres d’Emmanuel Macron sont en danger, voire ont été éliminés dès le premier tour. Jean-Michel Blanquer et Emmanuelle Wargon ont ainsi été balayés dès le premier tour. Stanislas Guérini, Clément Beaune, Amélie de Montchalin et Yaël Braun-Pivet sont en danger pour le second. Pour conserver leurs postes, les ministres en place doivent impérativement l’emporter ce dimanche. Au risque de voir leurs courts CDD prendre fin et de devoir quitter le gouvernement. Notre article.

Jean-Michel Blanquer, Emmanuelle Wargon : ces anciens ministres balayés dès le 1er tour

Jean-Michel Blanquer, fossoyeur de l’Éducation nationale, responsable de la casse du baccalauréat et fervent défenseur de la plateforme Parcoursup, a été éliminé dès le 1er tour. L’ancien ministre de l’Éducation a voulu se confronter aux électeurs : cela ne lui a pas réussi. Il est arrivé en 3ème position avec 18,89% des voix. Un camouflet qui en a satisfait plus d’un. D’aucuns l’ont comparé à un futur étudiant qui n’avait obtenu son premier voeu sur Parcoursup : un retour de bâton.

Ces élections législatives n’ont pas réussi non plus à Emmanuelle Wargon. L’ancienne ministre du logement sous le premier quinquennant d’Emmanuel Macron, et ex-lobbyiste en chef chez Danone est arrivée 3ème avec 18,93% Encore une élimination dès le 1er tour, ici dans la 8ème circonscription du Val-de-Marne.

Législatives : ces ministres menacés de devoir démissionner la semaine prochaine

S’ils n’ont pas été éliminés dès le 1er tour, certains ministres pourraient être contraints de démissionner la semaine prochaine. C’est le cas de la ministre de la Transition écologique, Amélie de Montchalin, en grande difficulté dans la 6ème circonscription de l’Essonne, devancée de 10 points par le candidat de la NUPES.

Clément Beaune, le ministre des Affaires européennes, est qualifié pour le second tour avec 35,81% des suffrages. Mais il est lui aussi bien distancé par la candidate NUPES, Caroline Mécary, en tête avec plus de 40% des suffrages. Enfin, Stanislas Guérini, le délégué général LREM et ministre en charge de la Fonction publique est arrivé deuxième du premier tour, avec 32,78% des voix, devancé par la candidate NUPES, Léa Balage El Mariky. Le patron de la République en Marche battu aux législatives ? Un coup dur pour la macronie. Réponse dimanche.