Sondage : à 31%, la NUPES première force politique du pays

La NUPES est testée à 31% d’intentions de vote dans le dernier sondage de l’institut Cluster 17. En dynamique, elle gagne un point par rapport à la semaine dernière. L’alliance historique de la gauche, composée LFI, le PS, le PCF, EELV et Génération.s, devance de 4 points la majorité présidentielle estimée à 27%. Un chiffre cohérent : un sondage BVA montre que 2 Français 3 ne veulent pas qu’Emmanuel Macron ait une majorité pour gouverner et appliquer son projet. Le 19 juin prochain, la NUPES pourrait obtenir la majorité à l’Assemblée nationale et propulser Jean-Luc Mélenchon à Matignon. Notre article.

La NUPES distance et inquiète la macronie

Au soir du second tour de l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon avait appelé à la mobilisation générale en vue des élections législatives : le « 3ème tour ». Entre temps, une alliance historique s’est formée à gauche pour donner naissance à la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale. Le bloc populaire s’est unifié sur une base programmatique. Cela a donné le premier accord de l’histoire à gauche présentant des candidats communs dans l’ensemble des circonscriptions au premier tour. Aujourd’hui testée à 31%, la NUPES est la première force politique du pays. Elle devance la majorité présidentielle de 4 points.

telegram cloud photo size 4 5822233271499599421 y

Il va être plus difficile que prévu pour le chef de l’État d’obtenir la majorité nécessaire pour appliquer son programme. Ce, grâce à la force de la NUPES qu’il avait peut-être sous-estimée. Celle-ci peut empêcher qu’advienne un nouveau mandat de guerre sociale et d’inaction climatique dans notre pays. Elle peut même obtenir la majorité absolue à l’Assemblée nationale et propulser Jean-Luc Mélenchon à Matignon. Sa responsabilité est historique.

Tout cela inquiète les proches du président. Parce qu’ils savent qu’Emmanuel Macron devra respecter le vote des électeurs et nommer Jean-Luc Mélenchon Premier ministre. Si tel est le cas, alors le pays prendrait une toute autre direction : SMIC à 1 500 euros, blocage des prix des biens de première nécessité et de l’énergie, retraite à 60 ans, planification écologique, garantie d’autonomie de 1063 pour chaque jeune, 6ème République. Un programme de rupture pour répondre aux urgences sociale, écologique et démocratique.