Sondage : à 36%, le bloc populaire majoritaire pour les législatives

Législatives. Si on additionne les forces qui le composent, le bloc populaire est testé à 36% d’intentions de vote. Il peut être majoritaire à l’Assemblée nationale à l’issue des prochaines élections législatives. Ce dernier sondage Harris Interactive donne le sourire aux sympathisants du bloc populaire. Après la victoire d’Emmanuel Macron dans un océan d’abstention, près de 2/3 des Français souhaitent un gouvernement de cohabitation. Le bon score attribué au bloc populaire renforce la possibilité pour Jean-Luc Mélenchon de devenir Premier ministre, porté par une majorité de députés qui en seraient issus. Un sondage qui rappelle également que les idées de gauche sont loin d’être minoritaires dans le pays. Notre article.

Législatives : la possibilité d’un bloc populaire majoritaire à l’Assemblée nationale

Un bloc populaire composé de LFI, de EELV, du PS, du PCF et du NPA peut obtenir la majorité à l’Assemblée nationale à la suite des élections législatives. Elles ont lieu les 12 et 19 juin prochains. Testé à 36%, ce bloc fait bien mieux que les autres. Le bloc d’extrême-droite (RN, Reconquête, DLF) obtient 31% d’intentions de vote. Bien que moins élevé que celles en faveur du bloc populaire, le chiffre reste inquiétant. Le bloc centre/droite (LREM, MODEM, Horizons, LR) obtiendrait 24% des suffrages, tandis qu’un groupe de droite (LR, UDI) n’en obtiendrait que 8%.

Selon le sondage Harris Interactive, le bloc libéral incarné par Emmanuel Macron n’obtiendrait pas la majorité pour gouverner le pays. Ces chiffres sont à lier avec la volonté de 63% de Français d’imposer au monarque présidentiel une cohabitation. Près de 2/3 des Français ne souhaitent pas lui laisser les mains libres pour mener comme il l’entend son projet de casse sociale, dans la continuité de son premier mandat.

Parmi eux, 44% souhaitent que Jean-Luc Mélenchon devienne Premier ministre, porté par une majorité de députés issus du bloc populaire à la suite des prochaines élections législatives. LFI a ainsi tendu la main aux quatre autres formations, adressant entre autres des courriers à EELV ou au PCF. Les discussions à gauche « avancent mieux que ce que je pensais«  se réjouissait Jean-Luc Mélenchon il y a quelques jours.

Le début d’une mobilisation générale pour défendre des idées majoritaires dans le pays

D’aucuns disaient que la gauche était morte. Mille fois, elle a été enterrée. Pourtant, Jean-Luc Mélenchon a touché du doigt le second tour de l’élection présidentielle. Les idées qu’il défend, et plus largement celles d’un bloc populaire basé sur un programme, l’Avenir en Commun peuvent se retrouver majoritaires à l’Assemblée nationale dans un mois et demi. La mobilisation générale est lancée pour que puisse être votés au Parlement la retraite à 60 ans, le SMIC à 1400 euros net, le blocage des prix, la planification écologique, pour ne citer que ces mesures.

La bataille pour les élections législatives est lancée depuis dimanche à l’appel du tribun insoumis : « À toutes et à tous je dis : ne vous résignez pas. Au contraire : entrez dans l’action franchement, massivement. » Les partisans de l’Union populaire sont plus que jamais déterminés à remporter la majorité à l’Assemblée nationale. Adrien Quatennens le rappelait ce matin au micro d’Apolline de Malherbe sur RMC et BFMTV : l’Union populaire seule est arrivée au second tour dans 423 circonscriptions sur 577 au premier tour de l’élection présidentielle. Ainsi, une victoire du bloc populaire est tout à fait possible dans un mois et demi.