Dimanche, la France parle au monde. Votez !

Dans deux jours, dimanche 10 avril, le peuple français est appelé aux urnes. Depuis 16 mois maintenant, Jean-Luc Mélenchon mène campagne aux quatre coins du pays. L’Union populaire et son candidat ont la possibilité d’accéder au second tour de l’élection présidentielle. Les Français ont l’occasion historique d’y propulser le partage des richesses, la bifurcation écologique et la 6ème République. Le pays a la chance d’avoir ce mois-ci une élection décisive dans laquelle le candidat de l’Union populaire a pu parler des choses qui comptent pour notre existence, loin des fantasmes racistes de Marine Le Pen et des obsessions néolibérales d’Emmanuel Macron.

Une campagne présidentielle réalisée dans un contexte particulier, à la veille de cinq années décisives pour le changement climatique entré dans sa phase irréversible, à la veille également d’un changement radical de l’ordre du monde, dont la première page a été ouverte par la terrible guerre d’Ukraine et l’invasion poutinienne.

Durant toute sa campagne, Jean-Luc Mélenchon n’a eu de cesse de rappeler la violence de la crise sociale qui traverse le pays, aggravée par deux ans de crise sanitaire et par une inflation galopante. En France, dans un pays aussi riche, il y 9 millions de pauvres, 8 millions de personnes à l’aide alimentaire, 4 millions de mal-logés, 12 millions qui ont eu froid cet hiver parce qu’elles ne pouvaient pas se chauffer.

Toute la campagne de l’Union populaire s’est basée sur la volonté de rassembler une majorité sur des positions largement partagées dans le pays. En effet, neuf Français sur dix sont d’accord pour augmenter le SMIC, sont pour la garantie de l’emploi, sont d’accord pour interdire le glyphosate, pour interdire la malbouffe. Huit Français sur dix sont d’accord pour rétablir l’impôt sur la fortune, sont pour taxer les profiteurs de crise qui ont accumulé des milliards pendant que des millions de Français basculaient dans la misère.

Un autre monde est possible si Jean-Luc Mélenchon gagne l’élection présidentielle le 24 avril, une fois le second atteint dimanche 10 avril. La retraite à 60 ans, le SMIC à 1400 euros net, le blocage des prix des biens de première nécessité pour répondre à la crise sociale, la bifurcation écologique et la règle verte pour être à la hauteur de l’urgence climatique, la convocation d’une Assemblée constituante pour passer à la 6ème République qui mettra notamment en place le référendum révocatoire et le référendum d’initiative citoyenne, mais aussi accompagner la révolution féministe… Toutes ces propositions font partie de l’Avenir en commun, le programme de l’Union populaire, prêt à être appliqué par une équipe prête à gouverner.

La France n’est rien sans son peuple. Le peuple est tout. Chacun doit porter haut et fort « Un autre monde est possible » comme un projet pour le futur. Un idéal qui n’est pour l’instant qu’un slogan sur une affiche. La France peut lancer un tel appel au monde et peut montrer l’exemple en le portant, en montrant la voie vers un nouveau chemin d’espérance. Les pas de l’Union populaire peuvent ouvrir un nouveau chemin.

Tellement de choses peuvent être réglées avec un bulletin de vote les 10 et 24 avril prochains. Il faut que tout change. Jean-Luc Mélenchon y est prêt, de même que ses équipes. Un autre monde est possible, dans l’univers entier. Vive la France et surtout vive la République !