Portrait – Caroline de Haas, la figure du féminisme qui rejoint Mélenchon


Caroline de Haas, co-fondatrice du collectif NousToutes créé en 2018 pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles, figure du féminisme français depuis 10 ans, rejoint Jean-Luc Mélenchon. Voilà de quoi réjouir le mouvement au meilleur programme pour le droit des femmes selon le baromètre de l’association Osez le Féminisme. Jean-Luc Mélenchon est à une place de mettre au second tour l’urgence de l’égalité entre les femmes et les hommes face au bilan calamiteux d’Emmanuel Macron. Un précieux soutien dans cette dernière ligne droite. Portrait.

Ce fut d’abord une rencontre, le 8 mars, à la marche pour la journée du droits des femmes. Au stand de l’Union Populaire, le candidat Jean-Luc Mélenchon et la militante féministe échangeaient, grand sourire, sous le soleil qui réchauffait cette « déferlante féministe ». La veille, on apprenait que le programme de Jean-Luc Mélenchon était plébiscité pour être le plus féministe par l’association Osez le Féminisme. Dans la matinée était présenté le plan pour mettre fin aux féminicides, largement inspiré du travail des associations dont Caroline de Haas a été une des figures. Bilan ? « Un bonheur de refaire de la politique » a twitté Caroline de Haas.

Une militante féministe à toutes épreuves

L’engagement féministe de Caroline de Haas commence véritablement en 2009. Avec des militantes venues de toute la gauche, et du Mouvement pour le Planning Familial, elles créent ensemble l’association Osez le féminisme. Son constat d’alors ? Il est plus que jamais nécessaire de faire revivre la flamme du mouvement féministe car l’égalité reste loin d’être acquise, alors même qu’au même moment les dotations du planning familial étaient menacées par le gouvernement Sarkozy.

Puis, un peu moins de 10 ans plus tard, Caroline de Haas repart au combat. En 2018, alors que la vague #MeToo emporte le monde et la France, révélant au grand jour l’ampleur des violences faites aux femmes dans la société, elle crée avec des militantes un collectif qui laissera son nom dans l’histoire des luttes pour l’égalité : NousToutes. Avec un objectif : construire « un mouvement de masse contre les violences sexuelles ». Le collectif enchaîne des manifestations de 150 000 personnes et participe à imposer la question des violences sexiste et sexuelles dans la société.

Caroline de Haas, la « joie de l’engagement »

60 ans après la fondation du Mouvement français pour le planning familial demandant la libre disposition pour les femmes de leur corps pour une procréation choisie, 50 ans après le manifeste dit « des 343 » pour la légalisation de l’avortement, la France connait un mouvement féministe de masse pour demander une société où les femmes ne risqueraient pas d’être tuées, violées ou agressées par un conjoint, un proche, un collègue parce qu’elles sont femmes. Caroline de Haas y a tenu une place de premier plan, contribuant à former la jeune génération à repérer et combattre les violences sexistes et sexuelles, élevant le niveau de conscience dans la société, tenant compte et alertant sur le nombre de féminicides.

Et, loin des caricatures d’un féminisme austère, elle a participé à réveiller la nécessité d’une joie en politique, une « joie de l’engagement » qui lui est chère, fidèle à la tradition du Mouvement de Libération des Femmes des années 1970 où reprendre contrôle de son corps c’était aussi danser, crier, chanter pour ses droits, comme à celle du mouvement ouvrier né des « grèves de joie » du Front Populaire.

« Reconstruire un rapport de force idéologique, social et politique » pour la victoire

En novembre 2021, elle annonce quitter sa fonction de pilotage de NousToutes, après des années de combat prenantes et exténuantes. Elle dit alors vouloir se consacrer à « reconstruire un rapport de force idéologique, social et politique » en faveur d’un projet de rupture avec les propositions néolibérales et les percées fascisantes.

Trois mois plus tard, elle semble l’avoir trouvé. Après un texte publié sur son blog expliquant son vote et son soutien à Jean-Luc Mélenchon, elle rejoint maintenant le Parlement de l’Union Populaire pour la victoire. Alors qu’il ne reste plus qu’une semaine avant l’élection, que Jean-Luc Mélenchon monte dans tous les sondages et fraye son chemin vers le 2ème tour, maintenant en 3ème position, toutes les forces sont nécessaires. Et c’est un honneur pour nous de la recevoir à nos côtés. Merci, Madame.

François Jarlier