Le programme de Mélenchon plébiscité par les associations écologistes

Jean-Luc Mélenchon voit son programme largement plébiscité par les associations écologistes. Le Réseau Action Climat (RAC France) fédère une quarantaine d’associations, dont Alternatiba, France nature environnement ou Greenpeace. Celui-ci a passé au crible les ambitions écologistes des différents candidats à l’élection présidentielle. Le programme de l’Union populaire se dégage nettement des autres prétendants à l’Élysée ainsi que celui de Yannick Jadot.

Le programme de chaque candidat a été analysé au travers de 7 axes différents : transport, industrie, agriculture, logement, énergie, international, finance. Ce, avec un système de résultats présentés comme un feu tricolore. Ainsi, tous les voyants sont au vert pour Jean-Luc Mélenchon, sauf pour l’international, qui est en jaune. De l’autre côté de l’échiquier, d’Emmanuel Macron, prétendu « champion de la terre » condamné pour inaction climatique, à Eric Zemmour le climato-sceptique, tous les voyants sont au rouge.

En cette journée mondiale de l’eau, les insoumis publient leur livret « L’eau, notre bien commun ». Ils ont toujours été à l’avant-garde des batailles écologiques. Sur la question de l’eau, les insoumis avaient organisé une campagne nationale intitulée « L’Eau est à nous ! ». Du 22 mars au 13 avril 2021, elle avait amené près de 300 000 personnes à s’exprimer sur la question de l’inscription dans la Constitution du droit à l’eau et à l’assainissement : 99,61 % avaient répondu « oui ». Une démarche similaire avait été engagée sur la question du nucléaire du 11 au 18 mars 2018 : sur 315 000 personnes, 93% d’entre elles se sont prononcées pour la sortie du nucléaire civil et militaire.

Il faut dire que les ambitions écologiques de Jean-Luc Mélenchon sont des plus hautes. Il aime résumer l’objectif fondamental de l’Avenir en commun, le programme de l’Union populaire par ces mots : « l’harmonie des êtres humains entre eux et avec la nature« . Jean-Luc Mélenchon porte un programme de rupture dont l’un des objectifs principaux est la bifurcation écologique, par la planification et l’instauration de la « règle verte » dans la Constitution. Cette dernière correspond à l’interdiction de prélever chaque année plus de matières premières que la Terre n’est capable d’en reconstituer en un an. À noter que de nombreux Français approuvent les mesures de l’Avenir en Commun pour faire face à la crise climatique.

Plus largement, 41% des Français considèrent que le candidat de l’Union Populaire est conscient des enjeux climatiques. Alors que le dernier rapport du GIEC est un terrible avertissement pour l’humanité et que l’écologie occupe moins du 3% de l’espace médiatique dans cette campagne présidentielle, Jean-Luc Mélenchon est le candidat qui porte le mieux l’écologie populaire, appuyé par des ralliements précieux de figures écologistes : parmi eux Aymeric Caron, porte-parole de la cause animale, Claire Lejeune, ancienne secrétaire fédérale des Jeunes écologistes et soutien de Sandrine Rousseau pour la primaire EELV, ou encore Alma Dufour, connue comme l’ennemie n°1 d’Amazon.

L’élection présidentielle se rapprochant, Jean-Luc Mélenchon est désormais la seule alternative crédible au face-à-face Macron / Le Pen, pour qui l’écologie est loin d’être une priorité selon le classement du Réseau Action Climat. Les 10 et 24 avril 2022, un seul bulletin pour une écologie populaire : celui de l’Union populaire, celui de Jean-Luc Mélenchon.