confédération paysanne agriculteurs

A69 Toulouse-Castres : une pétition pour un débat à l’Assemblée nationale contre ce projet inutile et climaticide

A69 Toulouse-Castres. Et si le Parlement s’emparait du sujet ? C’est l’objet d’une pétition, déposée sur le site de l’Assemblée nationale, par les opposants à ce nouveau bout de macadam en construction. 400 hectares de terres agricoles et d’espaces naturels ravagés, 17 euros de péage pour gagner 15 minutes de trajet, 23 millions d’euros d’argent public : voilà un résumé de ce que représente ce projet. Grâce à une intensification de la lutte contre l’autoroute A69, elle est devenue progressivement une question politique nationale. Elle est désormais le symbole délétère de la politique de la France sur les enjeux liés à la protection du vivant.

Ainsi, le collectif d’opposants « La voie est libre » a décidé d’utiliser la procédure de pétition citoyenne. Celle-ci permet de saisir une commission permanente de l’Assemblée nationale, en l’occurrence la commission à l’Aménagement du territoire et au développement du territoire. Son président s’est engagé à étudier toutes les pétitions de ce type, dépassant les 10 000 signatures. Plus de deux semaines après une mobilisation très réussie contre ce projet climaticide, la question de l’autoroute A69 pourrait bientôt arriver à l’Assemblée nationale par la grande porte. Notre brève.

A69 : le projet d’autoroute bientôt discuté à l’Assemblée nationale ?

Pour signer la pétition, c’est par ici.

Il y a plus de deux semaines, les opposants à l’A69 ont réussi un tour de force : organiser une mobilisation très réussie, réunissant 10 000 personnes venues de toute la France. De nombreux députés et militants insoumis étaient présents. Après une intensification de leur lutte depuis plusieurs mois, les défenseurs du vivant souhaitent maintenant passer à la vitesse supérieure : faire franchir les portes de l’Assemblée nationale au projet A69 Toulouse-Castres.

Pour aller plus loin : A69 – 10 000 personnes pour le ramdam sur le macadam : récit d’une mobilisation réussie

Que la représentation nationale puisse se saisir de ce sujet, devenu un sujet de politique nationale majeur, donnerait de la force aux nombreuses personnes et collectifs luttant depuis longtemps contre ce projet. Si 10 000 personnes signaient cette pétition, elle pourrait être étudiée par la commission à l’Aménagement du territoire et au développement durable.

Les députés pourraient alors auditionner des scientifiques, élus politiques, acteurs économiques du territoire, des agriculteurs, des collectifs et associations. Tous s’accordant pour dire que ce projet est inutile, climaticide et anti-social. Politiquement, la position du gouvernement, incarnée sur ce dossier par le ministre des Transports, Clément Beaune est de plus en plus intenable. De même que celle de la présidente de la région Occitanie, Carole Delga, fervente partisane du projet de l’A69. Affaire à suivre.