Retraite : le RN ridiculisé par un député LFI

Retraite. « Qu’est-ce que vous partagez avec le gouvernement ? Vos PowerPoints ou vos cabinets de conseils ? Les mêmes idées, les mêmes absurdités, le même souci, la même obsession de retirer au plus grand nombre ce qui fait sa sécurité au long de la vie, c’est-à-dire la Sécurité sociale ». Un boulet de canon, pleine lucarne, dans les cages du Rassemblement National (RN). Hadrien Clouet, député LFI de Haute-Garonne, a sèchement recadré le groupe d’extrême droite à l’Assemblée nationale le 12 janvier 2023.

Nous avons beaucoup écrit dans nos colonnes sur l’alliance capital-fasciste entre le RN et les macronistes. Elle s’illustre de nouveau sur la question des retraites. Certes, le parti d’extrême droite est contre la retraite à 64 ans proposée par le camp présidentiel. Mais pendant la campagne présidentielle, il a annoncé renoncer à la retraite à 60 ans qu’il défendait depuis longtemps.

Main dans la main avec le gouvernement, il voudrait aujourd’hui vider les caisses de retraite et de la sécurité sociale. Comment ? En proposant la mise en place de primes exonérées de toutes cotisations sociales. Ce, deux jours après que le gouvernement ait confirmé sa volonté de nous faire trimer jusqu’à 64 ans. Sacré sens du timing. Le RN préfère mettre en place des primes sans cotisations que de taxer les extrêmes-riches. Notre brève.

Caisses de retraites : « Qu’est-ce que vous partagez avec le gouvernement ? Vos PowerPoints ou vos cabinets de conseil ? »

« 48 heures après la présentation du projet gouvernemental de liquidation des régimes de retraite, voilà que le groupe du RN arrive en nous disant : « pillons les caisses de l’assurance vieillesse, créons des primes exonérées de toute cotisation sociale, de tout salaire différé, pour être sûr de bien enfoncer les comptes de la Sécurité sociale, pour être sûr de retirer des milliards à la caisse de l’assurance vieillesse ! Mais c’est complètement absurde ! » » : Hadrien Clouet donne le ton face à l’extrême-droite. De telles primes exonérées de cotisations sociales participeraient à vider les caisses de retraites et la Sécurité sociale. Ce, 48h après que le gouvernement ait confirmé sa volonté de nous faire trimer jusqu’à 64 ans. Sacré sens du timing.

Pour aller plus loin : Retraite à 64 ans : travaillez 2 ans de plus pour financer les cadeaux aux assistés d’en haut

Le RN a le même attrait que le camp présidentiel pour les primes à gogo. Problème : de telles primes sont exonérées de cotisations sociales et ne rentrent pas dans les caisses de retraite ou de la Sécurité Sociale. Le député insoumis pointe du doigt cette vision partagée entre l’extrême droite et la macronie : « les mêmes idées, les mêmes absurdités, le même souci, la même obsession de retirer au plus grand nombre ce qui fait sa sécurité au long de la vie, c’est-à-dire la Sécurité sociale ». Alors que le capital s’est gavé comme jamais en 2022, le RN préfère proposer des primes que de taxer les assistés d’en haut. Il a choisi son camp : celui des riches.

Cette même « obsession » dénoncée par Hadrien Clouet provient de sources différentes selon lui. « Du côté gouvernemental, c’est le côté libéral qui les anime ; le vôtre [celui du RN], c’est l’obsession, la haine du CNR (Conseil national de la résistance) qui a décidé des ordonnances donnant naissance à la sécurité sociale à la fin de la deuxième guerre mondiale (ndlr) qui est, j’imagine, un peu remuée depuis quelques décennies », assène le député insoumis. Le tacle contre les députés d’extrême droite est précis.

Toujours incisif, Hadrien Clouet achève sur ces mots : « On voit donc ce que signifie le programme du FN : marcher main dans la main avec toutes celles et tous ceux qui veulent liquider la sécurité sociale en la mettant pour le coup en déficit pérenne, durable et structurel. C’est votre programme qui sera aux frais des retraités, des chômeurs, des pensionnés, de tous les allocataires de la CAF, des personnes qui perçoivent la prestation d’accueil du jeune enfant, de l’allocation pour la maternité, bref de tout ce qui permet à quelqu’un qui a un accident de la vie de survivre et de vivre dignement ». Hadrien Clouet 1, RN 0.