Victoire : augmentation de salaires pour toutes les AVS Domidom de France !

La lutte paye. Après 44 jours de grève, les auxiliaires de vie sociale (AVS) de Caen ont arrachées une augmentation de salaires pour toutes les AVS Domidom de France ! Elles étaient venues manifester ce jeudi 1er décembre devant le siège du groupe ORPEA à la Défense. « C’était notre première grève. On a vécu dans notre groupe quelque chose qu’on n’oubliera jamais de notre vie. La lutte nous a uni, nous a rapproché » confie Angelika Osmane, AVS à Caen. En plus de l’augmentation de salaires, elles obtiennent un bonus pour leurs indemnités de transports. Journée spéciale luttes sur l’insoumission.

« C’était notre première grève. On a vécu dans notre groupe quelque chose qu’on n’oubliera jamais de notre vie. La lutte nous a uni, nous a rapproché » : victoire pour les AVS Domidom !

Le combat débute à Caen le 18 octobre. Face à l’inflation historique qui fracasse le pays, les auxiliaires de vie sociale de Caen se mettent en grève pour obtenir une augmentation de salaires. Leur entreprise Domidom, est une filiale du groupe Orpea. Vous vous souvenez d’Orpea ? Ces rapaces qui s’enrichissent sur le dos de nos anciens, comme le révélait le journaliste indépendant Victor Castanet dans son ouvrage Fossoyeurs le 26 janvier.


« On demandait une augmentation de salaire à 1500 euros pour tous les salariés de Domidom, pas seulement Caen ! » précise Séverine Marotel, auxiliaire de vie chez Domidom Caen. Avec une dizaine de collègues, elles montent à l’Assemblée nationale. Leur but : ramener le réel en politique, ramener la réalité des classes populaires pour tenter de percer la bulle dorée de l’Assemblée nationale.

« C’était notre première grève. On a vécu dans notre groupe quelque chose je pense qu’on n’oubliera jamais de notre vie. La lutte nous a uni, nous a rapproché » confie Angelika Osmane, AVS Domidom Caen. On grandit toujours dans la lutte. On se sublime dans la lutte. On apprend dans la lutte. On redonne ses lettres de noblesse à la fraternité républicaine gravée sur tous les frontons du pays. On relève la tête. On devient visible.

L’insoumission mène la bataille culturelle contre les assistés d’en haut qu’on ne voit jamais dans les médias. Nous lançons également une nouvelle série de désintox économique. Il est primordial pour nous de montrer que la lutte paye. Que le travail peut gagner contre le capital, ceux d’en bas contre ceux d’en haut, les pauvres contre les riches, les petits contre les gros ! Journée spéciale luttes sur l’insoumission : lutte des Sanofi ce matin, des GRDF ce midi, victoire des AVS de Domidom après la victoire des Géodis, et nous allons continuer à vous donner les nouvelles de la lutte ! Le combat continue.