Scandale olympique : l’Arabie Saoudite désignée pour l’organisation des JO asiatiques d’hiver 2029

Non, ce n’est pas une brève du Gorafi. L’information a été révélée par l’AFP, les Jeux Olympiques d’hiver asiatiques 2029 seront organisés… en Arabie Saoudite, pays bien connu pour ses hauts sommets enneigés. Alors que le monde entier réalise l’ineptie absolue d’une Coupe du monde de football organisée au Qatar, dans des stades climatisés en plein air, l’OCA (conseil olympique asiatique) parvient à rendre une décision aussi absurde et donc probablement aussi corrompue que celle de la FIFA, un exploit olympique !

La nouvelle vient de tomber. Les scientifiques du GIEC sont actuellement en PLS sur leur modélisation de la catastrophe climatique visiblement sur le point de s’aggraver encore. Les associations pour la défense du climat sont en réunion urgente pour encaisser le choc. Les personnes qui espèrent encore avoir des enfants pourraient prochainement annoncer leur résignation devant tant d’inconséquence pour l’avenir de l’espèce humaine : Les JO asiatiques d’hiver auront lieu en Arabie Saoudite. Selon la formule poétique rapportée par l’AFP « Les déserts et les montagnes d’Arabie saoudite seront bientôt un terrain de jeu pour les sports d’hiver ». Quelle belle formule pour un crime contre l’intérêt général humain.

D’après France Info, Nadhmi al-Nasr, le directeur de Neom, la ville futuriste créée de toute pièce par la folie des grandeurs du prince héritier, a affirmé qu’il serait doté « des infrastructures adéquates pour créer une atmosphère hivernale au coeur du désert, et de faire de ces Jeux d’hiver un événement mondial sans précédent ». Créer une atmosphère hivernale… Vous les voyez venir les millions de tonnes de CO2 ?

Faut-il le rappeler ? Les Jeux Olympiques d’hiver se pratiquent essentiellement sur la neige.

Et de la neige, en Arabie Saoudite… et bien, incroyable scoop, attachez vos ceintures, il n’y en a pratiquement pas ! Oui en 2022, c’est le genre d’évidence qu’il semble nécessaire de rappeler… Pathétique décrépitude de l’intelligence collective. Aveuglé par le fric. Le budget est de 300 milliards de dollars. De quoi faire tourner des têtes des promoteurs immobiliers et toute cette caste d’ultra-riche qui n’en a rien à foutre de l’écosystème puisqu’ils ont déjà investi dans un refuge à l’abri des conséquences de la catastrophe climatique.

Le Prince Mohamed ben Salmane lui est aveuglé par la peur de l’effondrement. A part la liberté de la presse, pour laquelle il a trouvé une solution radicalement efficace, c’est son pire cauchemar : Qu’est ce qu’il fera de tous ces immeubles bâtis au milieu d’un désert à 40°C de température moyenne quand ils n’auront plus de pétrole pour alimenter la climatisation et désaliniser l’eau de mer ? Alors, toutes les possibilités de reconversion sont envisagées : le cinéma, les jeux vidéos, le sport…

Les JO asiatiques d’hiver sont considérés comme le second évènement multisports le plus important au monde, après les Jeux olympiques, et le plus important en Asie, rassemblant près de 12 000 athlètes. Il n’y a aucun doute sur l’objectif final du prince aux mains ensanglantées qui se prépare à gouverner un des États les plus réactionnaires du monde : Obtenir l’organisation des Jeux Olympiques tout court, plus plus prestigieux événement sport du monde.

Laisserons-nous faire Mohammed Ben Salmane ? Laisserons-nous ce tyran graisser impunément les mains de tous les organisateurs de rencontres sportives internationales ?

Les peuples du monde accepteront-ils une nouvelle fois d’applaudir des sportifs dans des stades géants pompant des tonnes d’énergies fossiles et relâchant des tonnes de CO2 ? Des stades bâtis au mépris du respect des normes les plus élémentaires du droit du travail ? Ou bien la coupe du monde de football au Qatar sera-t-elle la goutte d’eau qui fait déborder le vase ?