Retraite à 60 ou 65 ans ? Dans 2 jours, entre Mélenchon et Macron, à vous de choisir

Retraite. Entre Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron, deux visions irréconciliables : retraite à 60 ans ou retraite à 65 ans ? Si la NUPES, alliance historique de la gauche, obtient la majorité à l’Assemblée nationale les 12 et 19 juin, Jean-Luc Mélenchon deviendrait Premier ministre. Alors la retraite à 60 ans serait mise en place. À 31% d’intentions de vote, la NUPES est la première force politique du pays.

Si Emmanuel Macron a les mains libres au lendemain des élections législatives, il pourrait passer l’âge de départ à la retraite à 65 ans. Ou comment finir de travailler en mauvaise santé. Une réforme qui pourrait même être passée en force par l’article 49.3 de la Constitution. Retraite à 60 ans avec la NUPES et Jean-Luc Mélenchon ou à 65 ans avec LREM et Emmanuel Macron ? Dans 2 jours, à vous de choisir. Notre article.

Partir à la retraite en bonne santé

L’espérance de vie en bonne santé, c’est-à-dire le nombre d’années qu’une personne peut compter vivre sans souffrir d’incapacité dans les gestes de la vie quotidienne, s’élève en France à 64,1 ans pour les femmes et à 62,7 ans pour les hommes.

Le chef de l’État et sa coalition Ensemble ! (Modem, Horizons, etc) souhaite décaler l’âge de la retraite à 65 ans. Ou comment organiser une maltraitance sociale généralisée. La Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale (NUPES), elle, veut mettre en place la retraite à 60 ans. Pour finir de travailler avant de finir de marcher. Parce que vivre dignement est plus important que de cotiser pour le capital. Parce que mourir dignement, c’est mourir en ayant arrêté de faire un travail qui est, pour la plupart des gens, épuisant.

La retraite à 60 ans, à 1500 euros net minimum pour une carrière complète

Le programme de la Nouvelle Union Populaire prévoit la retraite à 60 ans avec 40 annuités. Une retraite pour une pension complète qui serait portée au niveau du SMIC revalorisé à 1500 euros net. Une autre mesure phare portée par l’alliance historique de la gauche. Si Jean-Luc Mélenchon était propulsé à Matignon en cas de victoire de la gauche aux législatives, cette réforme serait mise en place très rapidement.

Les macronistes s’alarment du coût de la réforme et essaient d’expliquer l’impossibilité de sa mise en place. Mais un million d’emplois de plus suffiraient à financer la retraite à 60 ans avec 40 annuités. Tout comme une sur-cotisation de 2 points sur les salaires au-dessus de 3 400 euros. Ce n’est pas impossible : il suffit d’avoir le courage de le faire. Un autre monde est encore possible. Retraite à 60 ans avec la NUPES et Jean-Luc Mélenchon ou à 65 ans avec LREM et Emmanuel Macron ? Réponse dans les urnes dimanche prochain et celui d’après.