Retraites : Bruno Le Maire envisage le 49.3 pour vous faire travailler jusqu’à 65 ans

Retraites. Bruno Le Maire n’exclut pas le passage en force, en usant du fameux article 49.3 à l’Assemblée nationale, pour nous faire travailler jusqu’à 65 ans. Il aura fallu moins de 24 heures pour que le ton soit donné pour ce nouveau quinquennat. À la casse sociale s’ajoute la brutalité démocratique. L’opposition sera au rendez-vous face à Emmanuel Macron et son monde. Le 1er mai dans la rue, les 12 et 19 juin pour les élections législatives. En effet, si une majorité de députés de l’Union populaire est élue, ce sera la retraite à 60 ans qui sera mise en place. La bataille des retraites commence ce dimanche dans la rue. Notre article.

Réforme des retraites : bientôt un passage en force ?

Le ton pour ce nouveau quinquennat est donné. Sur France Info ce matin, Bruno Le Maire n’a pas exclu que le gouvernement ait recours à l’article 49.3 pour faire passer leur réforme des retraites. Les macronistes n’ont pas perdu leur objectif : faire travailler les Français plus longtemps. Mais à la violence de leur projet, ils ajoutent la brutalité démocratique et le mépris du Parlement. Dans la continuité du premier mandat d’Emmanuel Macron qui s’achève tout juste.

Emmanuel Macron et son gouvernement n’ont peut-être pas gardé un bon souvenir de la fin de l’année 2019. Celle-ci a été marquée par le plus long mouvement social depuis 50 ans en France qu’a soulevé leur premier projet de réforme des retraites. N’ayant cure de l’opposition claire des Français à ce projet, le monarque présidentiel veut aller plus loin pour son second mandat : les faire travailler jusqu’à 65 ans. Alors même que 77% d’entre eux se sont prononcés pour l’abandon de cette nouvelle réforme des retraites durant l’entre-deux tours. L’opposition doit être claire et sans concession, dans la rue comme à l’Assemblée nationale et à Matignon.

Contre la réforme des retraites : le 1er mai dans la rue, le 19 juin à l’Assemblée nationale et à Matignon

Un front social se prépare contre Emmanuel Macron et son monde. Pour l’empêcher de mener à bien sa réforme des retraites et la casse sociale que constitue son programme. L’opposition se fera en premier lieu dans la rue. Le rendez-vous est donné ce dimanche 1er mai, journée de lutte pour les droits des travailleurs, à 14h30 place de la République. Mais l’opposition au monarque présidentiel se fera aussi à l’Assemblée nationale et pourrait aussi être à Matignon.

« La retraite à 65 ans avec Macron ou la retraite à 60 avec Mélenchon ! » s’était exclamé Jean-Luc Mélenchon lors du plus grand rassemblement de la campagne présidentielle à Paris. Même si Emmanuel Macron a remporté l’élection présidentielle, la bataille est loin d’être terminée. 44% des Français préféreraient voir le leader du bloc populaire s’installer à Matignon. Premier ministre, Jean-Luc Mélenchon pourrait empêcher Emmanuel Macron de mener à bien sa sanglante réforme des retraites. Surtout, il pourrait mettre en place la retraite à 60 ans dès les premiers jours de sa prise de fonction. Si l’Union populaire obtient la majorité à l’Assemblée nationale les 12 et 19 juin prochains, c’est possible.