Sondage Harris : à 29%, la NUPES progresse et distance Macron

Législatives. La Nouvelle Union Populaire est testée à 29% (+1 en une semaine) d’intentions de vote pour les élections législatives des 12 et 19 juin prochains. Ce dernier sondage de l’institut Harris Interactive montre que le bloc populaire peut être majoritaire à l’Assemblée nationale à l’issue du 3ème tour. Ainsi, la Nouvelle Union Populaire distance la majorité présidentielle et le RN. Un sondage qui donne le sourire aux sympathisants de la NUPES et qui atteste que l’accord historique signé entre EELV, le PCF, le PS et LFI était la bonne stratégie à mener. Notre article.

Législatives : la NUPES progresse, la macronie stagne, le RN baisse

Ce sondage rassemble trois bonnes nouvelles pour les sympathisants. La Nouvelle Union Popualaire grimpe dans les intentions de vote malgré le matraquage médiatique sans commune mesure qui s’est déployé contre elle. La dynamique est de son côté. Elle a grimpé d’un point en une semaine dans les intentions de vote, passant de 28% à 29%. De son côté, la majorité présidentielle stagne et reste bloquée à 26%. La Nouvelle Union Populaire la distance : ils commencent à avoir peur du résultat final.

De son côté, le RN voit les intentions de vote en sa faveur baisser. Elles sont passées de 24% à 23% en une semaine. Pourtant, l’extrême-droite a des ambitions débordantes puisqu’elle a atteint le second tour au soir du 10 avril. En effet, Marine Le Pen s’est donnée pour objectif d’obtenir au moins… « 60 députés ». Elle n’est qu’une garantie d’Emmanuel Macron. Elle est loin d’être la grande opposante qu’elle se prétend être. « Le Rassemblement est un vote inutile », expliquait Jean-Luc Mélenchon lors de la Convention de la NUPES.

Contre la réforme des retraites, « Nous, nous étions là et nous nous sommes battus » avait rappelé le premier opposant au monarque présidentiel. « Et nous continuerons à le faire ! », s’était-il exclamé. Là est tout le sens de la Nouvelle Union Populaire. Une autre politique peut être menée en votant les 12 et 19 juin aux élections législatives pour des députés de la NUPES. Si une majorité d’entre eux arrive à l’Assemblée nationale, Jean-Luc Mélenchon pourrait être propulsé à Matignon. Un autre monde est encore possible.