Sondage – Mélenchon VS Le Pen : vers un croisement des courbes ?

Jean-Luc Mélenchon va-t-il bientôt dépasser Marine Le Pen dans les intentions de vote ? Dans le dernier sondage Ipsos-Sopra-Steria, l’écart entre les courbes d’intentions de vote des deux candidats se réduit nettement (voir image ci-dessous). Si le 24 mars, Marine Le Pen était donnée à 19% et Jean-Luc Mélenchon à 12,5%, ils sont aujourd’hui respectivement à 17,5% et 14,5% d’intentions de vote : la tendance semble s’inverser. Jusqu’à un croisement ? Il reste deux semaines aux insoumis pour faire en sorte que les courbes se croisent, pour pouvoir atteindre le second tour. Notre article.

Mélenchon va-t-il passer 2e dans les intentions de vote ?

Les insoumis sont en campagne depuis 16 mois. Lentement, mais sûrement, ils progressent dans les intentions de vote. Une équipe prête à gouverner, un programme plébiscité par une majorité de Français et une stratégie d’union par la base : la recette de la campagne de l’Union populaire semble porter ses fruits. Jean-Luc Mélenchon profite également d’un échiquier politique pour le moins éclaté, entre une sociale-démocratie crépusculaire, une candidate de droite en grande perte de vitesse et une extrême-droite divisée. 

MLP JLM 22603 croisement croubes

Depuis bientôt deux mois, on entendait cette petite musique selon laquelle Jean-Luc Mélenchon pourrait être au second tour. Aujourd’hui, le second tour est à portée de main. Plus que jamais, il s’impose comme le 3e candidat de cette campagne présidentielle, telle une « tortue sagace » fatigant « quelques lièvres« , comme il aime à le répéter. Dans les intentions de vote du premier tour, tous les sondages donnent Jean-Luc Mélenchon entre 14% et 15%. Une dynamique ininterrompue depuis quelques semaines. L’écart entre les courbes de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon semble s’amenuiser… jusqu’à un croisement ?

Mélenchon pourrait déjouer le face-à-face Macron/Le Pen

Ainsi, Jean-Luc Mélenchon pourrait déjouer ce face-à-face que tout le monde annonçait depuis des mois, à savoir un remake de 2017 : Emmanuel Macron face à Marine Le Pen. Mais une immense majorité des Français (80%) refuse de rempiler pour un nouveau second tour où ils devraient choisir entre l’extrême-droite et Emmanuel Macron dont le programme annoncé aurait des conséquences sanglantes. Le programme de Marine n’a d’ailleurs rien à lui envier. La possibilité pour le candidat de l’Union populaire de déclasser Marine Le Pen est d’autant plus plausible que cette dernière a toujours été sur-estimée dans les sondages, à toutes les dernières élections sans exception.

Les insoumis vont tout donner dans les deux dernières semaines qui les séparent du 1er tour. Demain, ils organisent un meeting à Marseille, sur la plage du Prado. Viendront le meeting de Toulouse et le multi-meeting en hologrammes. Après le succès incontesté de leur grande marche pour la 6e République dans Paris qui a rassemblé plus de 100 000 personnes, les insoumis n’y ont jamais autant cru. D’autant plus qu’ils constatent que l’écart entre Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron se réduit petit à petit en cas de second tour (60%-40%). Tout est possible : la 6e République, le partage des richesses, la bifurcation écologique. Réponse les 10 et 24 avril.