Sur France 2, Mélenchon se pose en protecteur de l’école publique 

L’école publique est en grand danger. Si Emmanuel Macron est réélu, ce sera à son tour de connaître la crise profonde qui frappe aujourd’hui notre hôpital public. Les mêmes causes créeront les mêmes effets.

Elle est déjà considérablement affaiblie. Les inégalités ont été aggravées au cours des quinze dernières années, avec Sarkozy, Hollande et Macron. Les moyens manquent pour que l’école atteigne les missions qui sont les siennes et qui sont essentielles dans notre société.

Le privé a prospéré, profitant de la faiblesse de l’école publique, en s’infiltrant partout où elle commençait à montrer des signes de défaillance. Et avec le contrôle continu, il n’y a même plus de bac national ! C’est la réputation des lycées qui définit la valeur du diplôme, les mettant en concurrence les uns avec les autres.

Dans le cas d’un second quinquennat d’Emmanuel Macron, les attaques contre l’école publique redoubleraient de violence. Ce qu’il nous promet, c’est une mise en concurrence encore plus grande des écoles, des collèges et des lycées… avec la possibilité pour les familles de choisir en fonction de leurs moyens financiers.

Mettre un bulletin Jean-Luc Mélenchon dans l’urne, c’est avoir une chance d’arrêter la catastrophe annoncée, avec un programme qui promet une école de l’égalité, une école qui émancipe.

Avec le candidat insoumis, nous aurons une école faite pour les élèves qui n’ont qu’elle pour apprendre, pas une école pour ceux qui sont les plus favorisés. 

Nous aurons des repas gratuits, issus d’une agriculture locale et bio dans ses cantines. Nous aurons des effectifs par classe en baisse, de nouveaux établissements construits.

Les enseignants verront leur travail et leur engagement reconnus, avec une revalorisation méritée de leurs salaires de 30% de leurs salaires et une confiance retrouvée. C’est une nécessité pour faire face à la crise du recrutement et endiguer l’augmentation des démissions !

Nous aurons aussi une restauration du cadre national de l’école républicaine, indispensable à l’égalité entre tous les élèves.

Pour un autre monde, reconstruire l’école publique est une nécessité. Voter pour Jean-Luc Mélenchon le 10 avril prochain, c’est rendre possible cette reconstruction.