Présidentielle : avec Mélenchon dans 33 jours, le lancement de la bifurcation écologique

Si Jean-Luc Mélenchon est élu président de la République dans 33 jours, il lancera la bifurcation écologique. L’urgence écologique et climatique est face à nous et nous menace. Pourtant, cette dernière occupe moins de 3% du temps médiatique de cette campagne, alors que le dernier rapport du GIEC est un terrible avertissement pour l’Humanité. Il est plus que temps d’engager la bifurcation écologique de notre économie. Le programme de Mélenchon est l’un des plus ambitieux en la matière, en plus d’être plébiscité par de nombreuses associations et crédibilisé par les ralliements de nombreuses figures écologistes à la campagne de l’Union populaire. Notre article.

Préoccupation majeure des Français, l’urgence de la question climatique est invisibilisée dans les médias

L’urgence est telle. L’Humanité a été témoin de sécheresses, canicules et inondations qui ont touché plusieurs pays en 2021. Aujourd’hui, le dérèglement climatique nous prépare à un avenir sombre si nous continuons dans la mauvaise direction. Selon le dernier rapport du GIEC, la moitié des habitants de la Terre est « très vulnérable » face au dérèglement climatique.

Pourtant, la question climatique est quasiment absente des débats de la campagne présidentielle : moins de… 3% du temps médiatique. 2,7% de l’espace médiatique pour parler de la plus grave crise que l’Humanité n’ait jamais eue à affronter. Les médias se font malheureusement un malin plaisir à relayer les obsessions identitaires et sécuritaires de la macronie et de l’extrême-droite.

Pourtant, les questions écologiques font partie des priorités des Français : loin des paniques identitaires, la défense de la Terre. En effet, c’est la troisième priorité des Français dans cette élection présidentielle. Un chiffre à noter : « 64 % des Français accepteraient des changements importants dans leurs modes de vie à condition qu’ils s’appliquent de façon juste entre tous les membres de la société« . Ça tombe bien, il existe un programme plébiscité par de nombreux français : l’Avenir en Commun, le programme de Jean-Luc Mélenchon.

Ambitieux, chiffré, plébiscité : le programme écologique de Mélenchon

L’ambition du programme de l’Union populaire se mesure par rapport aux figures écologistes qui le soutiennent et par les associations qui lui reconnaissent sa crédibilité. Il s’avère que Jean-Luc Mélenchon bénéficie de ces deux avantages. Déjà le 11 février dernier, l’association Greenpeace saluait le courage qu’il avait de porter des propositions radicales sur l’écologie. Il y a deux jours, c’est le Réseau Action Climat, qui fédère une petite quarantaine d’associations, qui a rendu ses conclusions après analyse des programmes de chaque candidat sur l’écologie. Celui de Jean-Luc Mélenchon est des plus plébiscités.

La crédibilité du programme de l’Union populaire tient aussi à son sérieux et à son chiffrage, présenté samedi 12 mars pendant plus de trois heures. Ainsi, la bifurcation écologique permettrait la création d’1,5 million d’emplois, nécessaires face à l’urgence climatique à laquelle nous devons faire face.

Enfin, au-delà des associations écologistes qui ont salué le programme l’Avenir en commun, certains figures ont franchi le pas en rejoignant l’Union populaire. Parmi eux Claire Lejeune, ancienne secrétaire fédérale des Jeunes écologistes et soutien de Sandrine Rousseau pour la primaire EELV, Alma Dufour, connue pour être l’ennemie n°1 d’Amazon, ou encore Aymeric Caron, porte-parole de la cause animale. « Mélenchon a le programme le plus travaillé sur l’écologie », avait affirmé ce dernier fin janvier.

Plus que jamais, l’urgence climatique nous oblige : la bifurcation de notre économie se mettra en œuvre grâce à la planification écologique et la « règle verte », inscrite au sommet de la hiérarchie des normes. Pour une écologie populaire, face à la plus grave crise que l’humanité n’ait jamais connue, un seul vote : celui de l’Union populaire.