Portrait – Yvan Le Bolloc’h, la star bretonne qui rejoint Mélenchon

Acteur, auteur, comédien, musicien, réalisateur, militant, humaniste, passionné de politique, Yvan Le Bolloc’h rejoint la campagne de Jan-Luc Mélenchon. Un incroyable renfort pour le Parlement de l’Union populaire. Portrait.

« Tout le monde n’a pas la chance d’avoir des parents communistes » Yvan Le Bolloc’h

Un artiste, breton, 50 % musicien, 50 % comédien, qui suit tous les mouvements sociaux et politiques ? Nous avons nommé Yvan Le Bolloc’h !

Enfant, l’acteur distribuait l’Humanité Dimanche avec son père, en Seine Saint Denis. « Tout le monde n’a pas la chance d’avoir des parents communistes », lui si.

Yvan Le Bolloc’h débute sa carrière professionnelle en tant qu’instituteur, quatre années durant, dans la plus belle région du pays, la Bretagne.

Acteur dans Caméra Café et dans Kaamelot, musicien avec Ma Guitare s’appelle Reviens

Dans les années 90, Yvan Le Bolloc’h rencontre Bruno Solo, alors qu’il est chroniqueur dans Télé Zèbre. Ce touche à tout de génie, après la radio et la télévision, va faire carrière au théâtre et au cinéma. Rien que ça.

Entre Jean-Claude Convenant le commercial très spécial de Caméra Café et Breccan, l’artisan menuisier qui aurait fabriqué la Table Ronde à Kaamelot dans la série éponyme d’Alexandre Astier, Yvan le Bolloc’h a fondé un groupe de musique gitane, « Ma Guitare s’appelle Reviens ».

Réalisateur avec son fils d’un documentaire sur la grève des cheminots en 2018

Acteur, musicien, mais également passionné de politique. Yvan Le Bollo’ch intervient notamment dans « Satire dans la Campagne », un documentaire sorti en 2017 portant sur l’élection présidentielle ayant porté Emmanuel Macron au pouvoir. Une autre corde à l’arc Le Bolloc’h ? Réalisateur ! Yvan Le Bolloc’h a en effet co-réalisé avec son fils Livio un documentaire sur la grève des cheminots s’opposant à l’ouverture de la concurrence, en 2018.

Interviewé par CND à ce sujet, il déclarait: « J’ai mesuré le désespoir de ces gens qui luttaient, devant le peu d’intérêt que leur lutte suscitait. Je me souviens du discours de E.Philippe qui disait que pour faire passer sa loi il comptait sur les égoïsmes individuels ».

Yvan Le Bolloc’h, fervent défenseur des gilets jaunes

Yvan Le Bolloc’h défilait en 2016 contre la loi El Komri et en 2017 contre la loi travail XXL à Paris.

Il signait le 4 mai 2019 une tribune en faveur des Gilets Jaunes : « Nous ne sommes pas dupes ! La violence la plus menaçante est économique et sociale. C’est celle de ce gouvernement qui défend les intérêts de quelques-un·e·s aux détriments de tous et toutes. C’est la violence qui marque les corps et les esprits de celles et ceux qui s’abîment au travail pour survivre. »

Son soutien au mouvement n’a pas faibli depuis lors.

« Mélenchon redonne des gages au rêve », Yvan Le Bolloc’h

Yvan le Bolloc’h soutenait déjà la candidature de Jean-Luc Mélenchon en 2012, dans les colonnes de l’Huma : « Pouvoir redonner un espoir aux classes laborieuses, c’est pour cela que ça le fait. C’est une perspective. Il redonne des gages au rêve. »

En 2017 également, l’artiste soutien la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle. « Le mouvement des insoumis, ce que ce regroupement d’hommes et de femmes a réussi à faire c’est de remplacer le productivisme néfaste, imbécile (nucléaire, armements…), avec la transition écologique. Du coup ça a pu redonner un espoir pour tous ceux qui comme moi désespéraient un peu d’un renouveau politique ».

« Les insoumis, un espoir pour tous ceux qui comme moi désespéraient un peu d’un renouveau politique » Yvan Le Bollo’ch

Au sujet de Jean-Luc Mélenchon dans la même interview réalisée par Regards le 2 Mai 2017, Yvan Le Bolloc’h déclarait « Mais c’est bien Mélenchon qui est allé défier Marine le pen à Hénin Beaumont ! Qui l’a aidé ? Le PS ? »

« Il faisait vibrer ma petite corde sentimentale . J’ai quand même cette impression extrêmement agréable de sortir moins con d’un meeting, moins bête, après l’avoir écouté ».

Avec l’arrivée de Yvan Le Bolloc’h au Parlement Populaire, le mouvement reçoit l’appui d’un humaniste viscéralement de gauche, engagé tant sur le terrain que sur la scène médiatique, amoureux des mots et de leur sens.

Degemer mat dit !