Même pas encore arrivé en Guyane, Mélenchon déjà en soutien des syndicalistes

Jean-Luc Mélenchon sera de ce mercredi 20 au mardi 26 octobre en Guyane. Le leader des insoumis y rencontrera des acteurs des mouvements sociaux, écologiques et citoyens guyanais pour leur présenter le programme de l’Union populaire. Le favori de la gauche pour 2022 y rencontrera Gabriel Serville, président de l’Assemblée de Guyane et potentiel soutien. Durant ce déplacement officiel, Jean-Luc Melenchon fera un salut aux forces armées guyanaises, visitera le centre spatial guyanais et sera présent au lancement d’Ariane V le 22 octobre.

Mais avant même son arrivée en Guyane, Jean-Luc Mélenchon est déjà aux côtés des acteurs guyanais en lutte. Dans une interview accordée à Guyane La Première, le leader des insoumis a apporté son soutien à Stéphane Palmot, Gilles Beaudi, Alexandre Marcheney et Richard Cimonard, quatre militants de l’Union des travailleurs guyanais (UTG) et de la Caravane de la Liberté condamnés à de la prison ferme après l’incendie en juillet 2020 de palettes devant l’hôtel préfectoral.

Des syndicalistes emprisonnés pour… avoir protesté contre l’obligation du pass sanitaire à l’Hôpital, alors que la prolongation du pass sanitaire est voté en ce moment même à l’Assemblée nationale et qu’un mouvement similaire a obtenu la suspension du pass sanitaire à l’Hôpital en Martinique. Ces quatre syndicalistes s’inscrivant dans un mouvement plus large, la « Caravane de la Liberté », coalition de syndicats, associations et collectifs se battant contre la vie chère, l’insécurité et pour le logement dans un territoire marqué par les expulsions.

Dans un courrier adressé au Premier ministre, Gabriel Serville alerte sur une sanction qui peut paraître disproportionnée eu égard aux peines infligées. Il évoque « le sentiment d’injustice qui prévaut dans la population face à des peines aussi lourdes alors que tant d’autres actes délictueux sont commis sur le territoire ». Le Président de Guyane alerte sur la situation sociale, après une vingtaine de mois de confinement ininterrompu. Gabriel Serville tire la sonnette d’alarme : face aux tensions exacerbées sur le territoire, cette décision de justice peut constituer l’allumette.

Jean-Luc Mélenchon s’est dit « solidaire » des syndicalistes, des « braves gens qui agissaient avec le sentiment d’aller dans le sens de l’intérêt général ». Le leader des insoumis a appelé les autorités publiques à « apaiser la situation et à discuter ». Il sera dès mercredi aux côtés des acteurs en lutte en Guyane, face à l’urgence sociale.

Par Pierre Joigneaux.