Coquerel – Pour une régie publique de l’eau à Plaine Commune

▶️ Mathieu Hanotin m’a directement répondu par courrier. Il assure que la réadhésion de Plaine Commune au SEDIF garantit de changer les choses de l’intérieur… Ah bon ? Pourtant le SEDIF a toujours cédé la délégation pour la régie de l’eau à la multinationale VÉOLIA. Il assure, à l’aide de chiffres, que cette ré-adhésion n’aura pas d’impact sur le prix de l’eau pour les usagers. Ces chiffres ont été élaborés par… Véolia 👀

Et s’il était sûr de lui : pourquoi éviter le débat en précipitant un vote dix jours après la rentrée, sans consulter les collectifs citoyens, ni les conseillers territoriaux ?

▶️ Mathieu Hanotin dit qu’il prend cette décision parce que l’ancienne majorité de Plaine Commune (à laquelle, je lui précise, je n’ai jamais fait partie) n’est pas allée assez vite : alors pourquoi casser la dynamique pour une RÉGIE PUBLIQUE ?

▶️ Mathieu Hanotin me rétorque que mon positionnement pour une régie publique est « idéologique ». Ce n’est pas une honte ! Ça me permet de considérer que :
➡️ L’eau est un bien commun inaliénable, et sa privatisation signifie un accès inégal et des bénéfices par des entreprises privées.

Je ferai un courrier prochainement répondant point par point au président de Plaine Commune, Mathieu Hanotin.

J’espère que les conseillers territoriaux, élus sur un programme pour une régie publique, voteront par désobéissance : non à la ré-adhésion au SEDIF !

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Vous avez aimé cet article ?

Recevez tous les mercredi une sélection de nos meilleurs articles.