Coronavirus : il pleut des dividendes.

Bruno Le Maire a très amicalement invité les entreprises du CAC 40 à limiter le versement de dividendes. Bilan :
Axa : 3,6 milliards
Allianz : 4,75 milliards
BNP : 3,9 milliards
Hermès : 480 millions
Total : 1,8 milliard
Vivendi : 697 millions
Michelin : 353 millions
Lagardère : 130,5 millions
Sanofi : 3,9 milliards
Veolia : 283,5 millions

Bruno Le Maire a voulu faire croire ce matin sur France Info, que les grosses entreprises reversant des dividendes, ne toucheraient plus d’aide de l’État. Sauf qu’il parlait uniquement des aides en trésorerie… dont ces grosses multinationales n’ont pas besoin ! Plutôt que de limiter à un inefficace conditionnement aux prêts, interdisons simplement le versement de dividendes !

On sait le gouvernement débordé en ce moment, on lui a donc écrit l’ordonnance d’interdiction du versement de dividendes jusqu’en 2022 ⬇️

La France insoumise demande l’interdiction du versement des dividendes jusqu’au 1er janvier 2022

Edito de Manon Aubry pour l’insoumission, à relayer sans modération : l’effort est toujours demandé aux mêmes, ceux qui n’étaient « rien », qui aujourd’hui sont tout face au Covid-19. Et les actionnaires eux, continueraient à se gaver tranquillement pendant la plus grave crise sanitaire du siècle ?

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Vous avez aimé cet article ?

Recevez tous les mercredi une sélection de nos meilleurs articles.