Coronavirus : l’UE brille par son absence.

Entre 2011 et 2018, la Commission Européenne a demandé 63 fois aux États membres de réduire leurs dépenses de santé.

C’est la fameuse règle des 3% budgétaire absurde qui nous prive aujourd’hui des moyens humains et matériels pour lutter contre le coronavirus dans nos hôpitaux.

Depuis le début de la crise sanitaire, les dogmes de concurence et de marché portés par les traités européens ont montré leurs limites.
Le spectacle du chacun pour soi entre les pays de l »union » a atteint son paroxysme avec le piteux scandale de la guerre autour des masques sur les tarmacs des aéroports européens.

Plus que jamais, l’UE est face à un choix.
Si elle continue avec les règles et les dogmes qui régissent son action depuis 40 ans, elle disparaîtra.
L’autre issue, une fois la crise sanitaire passée, est de remettre les peuples européens autour de la table et de tout réécrire autour des valeurs de solidarité, de justice sociale et d’intérêt commun : la seule issue viable.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Vous avez aimé cet article ?

Recevez tous les mercredi une sélection de nos meilleurs articles.