jordan bardella manon aubry cnews

Jordan Bardella sévèrement recadré par Manon Aubry sur CNEWS : « Vous parlez comme un macroniste ! »

Bardella VS Aubry. Ce soir avait lieu l’avant-dernier « grand débat » en vue des élections du 9 juin. À peine commencé, la tension était palpable, notamment sur le front de Jordan Bardella. La tête de liste du Rassemblement national en a pris pour son grade dès les premières minutes du débat, vivement recadré par Manon Aubry à propos du pouvoir d’achat. « Vous parlez comme un macroniste Monsieur Bardella ! Vous voulez entrer au Gouvernement ? Assumez vos votes contre le pouvoir d’achat des Français ! » lui a-t-elle lancé dès son propos introductif.

Jordan Bardella a été visiblement malaisé lorsque l’insoumise lui a rappelé ses votes en commun avec les députés macronistes contre la hausse des salaires, la taxation des superprofits, le rétablissement de l’impôt sur la fortune et le blocage des prix.

Une pique cinglante qui n’a pas plu au candidat d’extrême droite, gêné de voir ses propres votes dévoilés en plein débat télévisé. Pour « préparer l’après-Macron » et « en finir avec la casse sociale de Macron et de la Commission européenne, soutenu par l’extrême droite et même les socialistes ». Manon Aubry, candidate de LFI pour les élections du 9 juin, appelle à une « mobilisation populaire massive pour les élections du 9 juin ». Notre brève.

Manon Aubry dévoile en direct l’arnaque sociale de Jordan Bardella

Sur CNEWS, la candidate de la France insoumise n’a pas mâché ses mots sur les mensonges d’un Bardella qui fanfaronne sur le pouvoir d’achat des Français mais vote dans leur dos contre l’augmentation des salaires et contre la taxation des superprofits.

Déjà sur BFM quelques jours plus tôt, le 27 mai, Manon Aubry mettait déjà en lumière les mensonges de Bardella. « Monsieur Bardella, vous dites la France aux Français, mais la vérité c’est qu’à Bruxelles, vous vendez la France au marché » avait-elle asséné. Et la candidate insoumise n’a pas dit son dernier mot. Déterminée a débunké l’hypocrisie sociale du RN jusqu’au bout, elle a de nouveau listé les votes compromettants de Bardella avec une pique cinglante :

« Monsieur Bardella, vous parlez comme un macroniste ! Vous voulez un poste au Gouvernement ? » a asséné Manon Aubry face à un Bardella mis KO.

« Nous avons proposé à l’Assemblée d’augmenter le SMIC. Les amis de Bardella ont voté contre. Dites aux Français ce que vous avez fait ! Quand on propose des écarts de salaires maximum au sein des entreprises, qu’avez-vous voté ? Vous avez voté contre. Vous préférez défendre les intérêts des grands patrons du CAC 40 que ceux des Français » a-telle continué. Et en effet, les votes parlent d’eux-mêmes.

« Monsieur Bardella, vous parlez de préférence nationale, mais votre préférence, elle est actionnariale ! Vous préférez préserver les bénéfices et les dividendes des actionnaires. Vous préférez protéger les intérêts de ces quelques PDG plutôt que de distribuer également les richesses aux Français » a conclu Manon Aubry.

Contre la hausse du SMIC, contre l’instauration d’un impôt sur la fortune pour taxer équitablement les plus riches, contre le blocage des prix de première nécessité…Les votes de Bardella contre les avancées sociales pour le peuple sont innombrables. A contrario, quand il s’agit de voter par exemple sur le marché européen de l’électricité, responsable de la flambée des factures des Français, Bardella vote pour !

En débat sur CNEWS, il prétend le contraire et assure vouloir faire baisser le coût de l’électricité pour les Français. Ils pourront aller vérifier d’eux-mêmes ses votes au Parlement européen. C’est ce qu’a rappelé Manon Aubry sur CNEWS aujourd’hui. En plus de diviser les Français selon leurs couleurs de peau et leurs religions, le Rassemblement national vend le peuple aux plus riches, aux multinationales et au marché. Avec Bardella, un autre Macron est possible, comme l’a rappelé la candidate insoumise.

Pour aller plus loin : Inflation : la vérité sur l’arnaque sociale du RN

Manon Aubry, la seule candidate du pouvoir d’achat

Face aux partisans de l’austérité en Europe comme en France, de ceux qui refusent d’augmenter les salaires tout en gavant les multinationales d’aides publiques, Manon Aubry a une nouvelle fois rappelé qu’elle était de ceux qui luttent pour le porte-monnaie des Français. Contre un gouvernement et une Commission européenne qui « font les poches aux Français » avec la complicité de Bardella, elle propose d’agir à trois niveaux principaux.

« Il faut le blocage des prix, la sortie du marché européen de l’énergie, que je suis la seule à avoir voté : ce marché fait exploser les coûts de l’énergie. Troisième niveau : les salaires. Il faut les augmenter comme nous le proposons l’Assemblée, contre l’avis des macronistes et de l’extrême-droite qui les soutient ».

Le 9 juin, les électeurs devront choisir entre l’austérité et le pouvoir d’achat, entre le soutien à Macron, et l’espoir de tourner la page. Sur CNEWS, Manon Aubry a su incarner une alternative face à Jordan Bardella qui n’assume pas de voter contre les Français.

Partager

Vous avez aimé cet article ?

Recevez chaque semaine une sélection de nos meilleurs articles en vous abonnant.

Les + vus

Soutenez les médias insoumis !

Abonnez-vous à l’ensemble des médias insoumis et recevez à votre domicile l’hebdo et le magazine de l’insoumission.