RSA RN Bardella

Conditionnement du RSA : Bardella « parfaitement d’accord » avec Macron

RSA. Le vernis du RN a craqué une nouvelle fois ce week-end. Invité de l’émission « Dimanche en politique » le 4 février 2024, Jordan Bardella a affirmé être « parfaitement d’accord » avec le conditionnement du RSA à 15 heures « d’activité », défendu par Emmanuel Macron et Gabriel Attal. Autrement dit, au travail forcé pour espérer obtenir la bagatelle que constitue le RSA.« Je pense qu’il faut des contreparties aux prestations sociales de ce type qui sont versées », a expliqué le président du parti d’extrême droite.

Jordan Bardella ignore sans doute que 11 000 agriculteurs touchent le RSA et que 100 000 y auraient droit ? Que le taux de non-recours au RSA se situe autour de 40% ? Comme Emmanuel Macron, le RN considère les pauvres comme des délinquants, comme le confirme leur refus commun et constant d’augmenter le SMIC.

Un palier de plus qui confirme le partage de vues de l’extrême droite avec Emmanuel Macron, après leurs votes communs de la PAC et de l’accord de libre échange avec la Nouvelle-Zélande au Parlement européen. Le 6 février, rebelote : les députés de Marine Le Pen étaient absents à l’Assemblée nationale alors qu’une motion de censure déposée par LFI aurait pu renverser le Gouvernement. Le RSA est un énième exemple de l’opposition de façade et de l’arnaque sociale du RN, que le parti d’extrême droite peine de plus en plus à camoufler. Notre brève.

Réforme du RSA : Jordan Bardella, un opposant en carton et représentant l’arnaque sociale du RN

L’insoumission démasque une nouvelle fois l’arnaque sociale du Rassemblement National de ses colonnes. Jordan Bardella en fait les frais depuis longtemps. Souvenez-vous, lors de la bataille historique contre la réforme des retraites, le président du RN s’était dit « pas favorable au blocage » du pays le 7 mars, au pic de la mobilisation. Au Parlement européen, le 5 octobre 2022, le chouchou de Marine Le Pen et 18 eurodéputés de son parti avaient voté contre une taxe sur les super-profits. Des rappels toujours nécessaires. Entre le capital et le travail, le RN a choisi son camp.

Le 25 septembre 2023, lors des échanges sur le projet de loi pour le plein-emploi présenté par l’exécutif, Jocelyn Dessigny, responsable du texte pour le RN, s’était certes opposé à la conditionnalité du versement du RSA à 15 heures d’activité mais en aucune façon pour assurer un revenu aux plus démunis. La déclaration de ce champion du sexisme avait alors parfaitement résumé la ligne du RN : les mères au foyer doivent y rester :

« Vous, vous partez du principe qu’il faut inscrire tout le monde au fichier Pôle emploi, et que tout le monde est employable et qu’il faut absolument mettre tout le monde au travail. Nous, nous partons du principe qu’une mère au foyer, elle est peut-être mieux à la maison à s’occuper des enfants » (…) « Si elle le souhaite, si elle le souhaite… Il vaut mieux qu’elle reste à la maison à s’occuper des enfants, plutôt que de l’envoyer dans un dispositif où elle va devoir réaliser 15 heures d’activité ».

Pour aller plus loin : Bardella : compte Twitter raciste, liens avec le GUD – Les révélations qui ébranlent le RN

image 5