RN Agriculteurs
Marine Le Pen Assemblée nationale, 8 octobre 2019. Par Stéphane Burlot

Le RN, soutien des agriculteurs ? Ces votes qui prouvent le contraire

« Est-ce que la corde était française ? ». En 2021, Julien Odoul, aujourd’hui député RN du cercle rapproché de Marine Le Pen, ironisait sur le suicide d’un agriculteur en se fendant de cette formule morbide. Trois ans plus tard, le RN continue de jouer double jeu face aux agriculteurs en mouvement contre le libre-échange et pour vivre dignement de leur travail. Les paroles de soutien ne manquent pas, mais qu’en est-il des preuves de ce soutien ?

Au Parlement européen, la majorité de leur groupe a voté en faveur du traité de libre-échange avec la Nouvelle-Zélande. Ils actent ainsi l’importation de 10 000 tonnes de viande bovine, 38 000 tonnes de viande ovine, 15 000 tonnes de beurres, 15 000 tonnes de lait en poudre etc… Autant de produits organisant une concurrence déloyale qui tue les agriculteurs. Un traité auquel seul le mouvement insoumis s’est opposé.

Jordan Bardella et ses alliés ne cessent de se dire déterminés à combattre ces accords sur les plateaux de télévision qu’ils enchaînent. Les mêmes étaient pourtant… absents lors de la signature de l’accord entre l’Union européenne et le Chili la semaine dernière. Les euro-députés RN ont également voté en faveur de la Politique Agricole Commune (PAC) actuelle, main dans la main avec les macronistes. Le tout, sans prix rémunérateur garantis pour les agriculteurs et sans encadrement des marges de la grande distribution, entre autres.

À l’Assemblée nationale, même topo. Les députés d’extrême droite ont voté contre une série d’amendements visant à protéger la rémunération des agriculteurs face aux industriels et à la grande distribution. Autant de votes que le RN tente de camoufler, de nier, car révélateur d’un double jeu qui caractérise l’arnaque sociale de ce parti d’extrême droite. Notre article.

Le RN vote contre les intérêts des agriculteurs à l’Assemblée nationale et au Parlement européen

Le RN, défenseur des agriculteurs ? Le parti d’extrême droite essaie de faire son beurre sur la révolte des agriculteurs de notre pays. Problème : leurs votes et leurs prises de position démontrent leur hypocrisie à ce sujet. En témoignent leurs derniers votes au Parlement européen concernant la Politique Agricole Commune (PAC), mais à l’Assemblée nationale.

Les députés européens RN ont voté contre, notamment : l’obligation pour les États d’accorder une aide aux agriculteurs désavantagés par les normes environnementales ; un mécanisme européen d’urgence de plafonnement des marges dans les chaines de distribution agricoles ; la garantie de prix justes à la production pour le lait, la protection contre les produits de pays tiers et une taxe de stabilisation des prix et des niveaux de production ; des amendements visant à rendre la distribution des subventions de la PAC plus équitables et plus favorables aux petits exploitants. Ils se sont également opposés à l’augmentation de l’aide redistributive entre grandes et petites exploitations et l’augmentation des aides existantes pour la création d’emplois agricoles.

Pour aller plus loin : Les traités de libre-échange tuent les agriculteurs

Le RN et sa famille politique disent combattre les traités de libre-échange, symbole d’un néolibéralisme devenu fou qui les tuent à petit feu. Alors comment expliquer la majorité du groupe du RN au Parlement européen ait voté en faveur de l’accord avec la Nouvelle-Zélande fin 2023, qui va nécessiter 42 jours de bateau pour avoir du lait ou des pommes ? Pourquoi le RN s’est absenté lors du vote sur l’accord de libre-échange entre le Chili et l’Union européenne la semaine dernière ?

Enfin, les votes du RN à l’Assemblée nationale donnent une preuve supplémentaire du désintérêt de l’extrême droite pour les agriculteurs, quand bien même elle prétend le contraire. Marine Le Pen et ses alliés ont voté contre : l’indemnisation des agriculteurs victimes de catastrophes naturelles ; le moratoire sur le déploiement des méga-bassines qui nuisent à la majorité des agriculteurs : des amendements proposés par des députées insoumis visant à protéger la rémunération des agriculteurs face aux industriels et à la grande distribution ; une demande de rapport sur la mise en place d’une sécurité sociale de l’alimentation pour protéger les revenus des agriculteurs. Hypocrisie doublée d’une arnaque sociale constante.