LFI, première force d’opposition à Macron

La France Insoumise (LFI) incarne le mieux l’opposition à Emmanuel Macron, selon un sondage IFOP pour Sud Radio. Elle est la formation la plus citée (34%) en réponse à la question suivante : « Quelle formation politique incarne le mieux l’opposition au président de la République ? ». LFI est placée devant le Rassemblement National (RN) et laisse loin derrière elle Les Républicains (LR). Une nouvelle qui donne le sourire aux insoumis. L’alliance capital-fasciste LR/LREM/RN a été révélée au grand jour dès les premières sessions de l’Assemblée nationale. Les Français ne sont pas dupes face à l’alliance des blocs bourgeois et d’extrême-droite. L’opposition résolue de LFI à Macron ne les laisse pas indifférents. Notre article.

LR, RN : une opposition de pacotille à Macron

LR et le RN ont démontré dès les premières sessions parlementaires qu’ils étaient une opposition de pacotille à Macron. Voire des alliés tacites. À l’assemblée nationale, LREM, LR et le RN se sont alliés. Leur objectif : exclure la NUPES, alliance historique de la gauche, des postes les plus importants (vice-présidence, questeurs, secrétaires, etc). Résultat : LREM a obtenu la présidence de l’Assemblée nationale, LR deux questeurs et le RN deux vice-présidents. Le bloc bourgeois et le bloc d’extrême-droite se sont adonnés à des comptes d’apothicaires indignes.

LR et le RN ont refusé de voter la motion de censure déposée par LFI et ses partenaires de la NUPES le 5 juillet dernier. Si la position de LR n’était pas surprenante, celle du RN a fait tomber les masques. Le parti d’extrême-droite s’était pourtant targué d’être la première opposition au chef de l’État. « On n’est pas là pour tout bloquer, tout casser », avait expliqué Sébastien Chenu, porte-parole du RN. Curieux argument.

Image

LFI reconnue comme première opposition à Macron devant le RN

Le mouvement des insoumis est reconnu comme la première opposition au chef de l’État. Elle est située devant le RN, qui assume difficilement son rôle d’opposant. Main dans la main avec LREM, le parti d’extrême-droite a refusé d’augmenter le SMIC, de bloquer les prix, de geler les loyers, a prévu de casser EDF, et a voté la possibilité d’importer… du gaz de schiste dans notre pays. Une belle illustration de l’alliance capital-fasciste.

Manuel Bompard, député LFI-NUPES des Bouches-du-Rhône, n’a pas caché sa satisfaction ce matin sur Sud Radio : « C’est le résultat d’un travail de fond mené depuis notre arrivée à l’AN [Assemblée nationale, NDLR]. Nous assumons nos engagements, notre opposition. Pas comme le RN ! » Face à la macronie et l’extrême-droite, LFI tient la tranchée. Dénoncer l’alliance capital-fasciste, refuser un « paquet pouvoir d’achat » fait de miettes pour le peuple, fustiger l’inaction climatique de Macron, saisir l’occasion de renverser le gouvernement, lancer avec ses partenaires de la NUPES un campagne pour taxer les super-profits… LFI est sur tous les fronts, dans la rue comme sur les bancs du Parlement.