Accord LREM & RN & LR : la seule opposition, c’est la NUPES

LREM, RN, & LR font des petits arrangements entre amis pour se répartir au mieux les postes clés de l’Assemblée nationale. L’objectif ? Exclure la NUPES de ces derniers. La pente empruntée par la minorité présidentielle est inquiétante : elle est passée du barrage républicain au marche-pied pour le RN. La seule opposition aux blocs bourgeois et d’extrême-droite porte un nom : la NUPES. Notre article.

LREM & RN & LR : petits arrangements entre amis

Depuis hier, le Rassemblement National a une vice-présidente et un vice-président à l’Assemblée nationale. La banalisation de l’extrême-droite se poursuit dangereusement au sein même des institutions de la République. Des consignes auraient été passées dans les rangs des députés macronistes pour voter pour les candidats du RN à ce poste.

Pour s’en assurer, faisons les comptes. Sébastien Chenu a obtenu 290 voix et Hélène Laporte 284 voix. Il y a 89 députés RN. La NUPES peut difficilement être soupçonnée de connivence avec le RN. Des députés LR et macronistes ont sciemment voté pour les candidats RN. L’objectif de tout cela ? Exclure la NUPES de certains postes clés à l’Assemblée nationale. Une étrange vision de la démocratie.

Le même objectif est apparu au grand jour pour les candidatures aux postes de questeurs. LREM et LR se sont mis d’accord. Ils ont ainsi présenté un bulletin commun (voir ci-dessus). Des petits arrangement entre amis : LREM à la présidence de l’Assemblée nationale, 2 questeurs LR et 2 vice-présidents RN. Du barrage au marche-pied. Ce n’est pas simplement le « front républicain » contre l’extrême-droite qui a sauté. C’est l’alliance effective entre LREM/LR/RN qui se donne à voir. Le bloc bourgeois et le bloc d’extrême-droite s’adonnent à des comptes d’apothicaires indignes.

La NUPES, seule opposition à l’Assemblée nationale

Après une journée riches en rebondissements et en petits arrangements, l’intergroupe parlementaire de la NUPES a publié un communiqué. Il dénonce les manœuvres de cette alliance entre le bloc bourgeois et le bloc d’extrême-droite. « Les faits parlent d’eux-mêmes : la minorité présidentielle fera alliance avec la droite et l’extrême-droite à chaque fois qu’il faudra battre la NUPES. Les groupes parlementaires de la NUPES, avec leur intergroupe, sont donc bel et bien depuis ce soir la seule et véritable opposition à Emmanuel Macron dans l’Assemblée nationale. »

Pour la NUPES, pas de petits arrangements et de compromissions avec la macronie et avec l’extrême-droite. Mais une dénonciation de la minorité présidentielle tombée dans la disgrâce. Plutôt Hitler que le Front Populaire, disaient certains il y a quelques décennies. Plutôt l’extrême-droite que la NUPES pour d’autres aujourd’hui. Forte de ses 151 députés, elle est la première force d’opposition. Elle compte bien user de tous les moyens que lui confère le Parlement contre Macron et l’extrême-droite.