SMIC, loyers, prix : la macronie et l’extrême-droite s’allient contre les travailleurs

SMIC, loyers, prix, EDF et… gaz de schiste. Les débats se sont éternisés hier soir à l’Assemblée nationale sur le « paquet pouvoir d’achat », adopté tard dans la nuit. Les députés de la NUPES ont tenu la tranchée face à LREM et au Rassemblement National (RN). Main dans la main, la macronie et l’extrême-droite ont refusé d’augmenter le SMIC, de bloquer les prix, de geler les loyers, ont prévu de casser EDF, et ont voté la possibilité d’importer… du gaz de schiste dans notre pays. Une alliance de la macronie et de l’extrême-droite contre les travailleurs, et contre la planète. Notre article.

Refus d’augmenter le SMIC

Cela aurait été une décision majeure pour des millions de Français, alors que la crise sociale continue de fracasser le pays. Pendant les débats, la NUPES a proposé d’augmenter le SMIC à 1500 euros net. Une mesure qui aurait changé la vie de millions de personnes, du jour au lendemain. « Imaginez la réaction des gens devant leur télévision ou derrière leur radio », disait la députée LFI Clémence Guetté dans l’hémicycle. La hausse du salaire minimum a été refusée main dans la main par la macronie et l’extrême-droite.

Un accord de fond qui ne date pas d’hier. Pendant la campagne présidentielle, Marine Le Pen s’était positionnée contre l’augmentation du SMIC, comme Emmanuel Macron. Alors que les Français sont pris à la gorge par l’inflation historique, l’augmentation du salaire minimum a été rejetée par LREM et le RN. Les députés d’extrême-droite ont approuvé la distribution de miettes et de chèques, portée par le texte de loi du gouvernement, plutôt que la hausse des salaires. « Vos électeurs vous voient. Vous vous couchez contre la logique macroniste qui vise à verser des primes aléatoires et des chèques ! », s’était exclamé Adrien Quatennens à l’Assemblée nationale.

Bloquer les prix ? Que nenni.

+44% sur les pâtes premier prix, +23,5% sur le riz, +10,93% sur la farine, +13,4% sur le lait, +7% sur les œufs, +15,31% sur les pâtes, +14% sur les steaks hachés, +11,34 % sur les viandes surgelées, +8,84% sur les légumes en conserve, +17,97% sur les huiles, +39,2% sur le café arabica… Et l’essence est à 2 euros le litre en moyenne encore aujourd’hui. Les prix s’envolent, les salaires et le SMIC, eux, ne suivront visiblement pas. Face à cette situation, la NUPES a défendu bec et ongles le blocage des prix de l’essence et des biens de première nécessité. Alliés contre les précaires et les plus pauvres, la macronie et l’extrême-droite ont refusé de voter pour cette mesure.

Pas de gel des loyers

L’inflation touche tous les prix, en particuler les loyers. Ils consituent le premier poste de dépenses des Français. Alors que la crise sociale fait rage, les députés de la NUPES ont voulu faire geler les loyers. Cela a également été refusé par la macronie et l’extrême-droite. De son côté, le gouvernement a défendu un plafonnement à 3,5% de l’augmentation des loyers. Mais c’est en réalité une hausse des loyers, déguisée en plafonnement. Un transfert volontaire de l’inflation, du travail (les locataires) vers la rente (les propriétaires). Pour rappel, la moitié du parc locatif français appartient à 3,5% des ménages de ce pays.

La casse d’EDF

« Ils actent la mort d’EDF, l’explosion des prix et bradent notre souveraineté énergétique » s’est indignée Mathilde Panot sur Twitter. En soutenant cette loi fourre-tout qu’est le « paquet pouvoir d’achat », les députés RN ont aussi voté pour la casse d’EDF. Comment ? En votant pour un texte qui, in fine, oblige EDF à vendre plus d’énergie à prix cassé à ses concurrents. Une casse du service public assumée, au profit du privé et au détriment des plus précaires. Le 9 mai dernier, une candidate RN était incapable d’expliquer la vision du parti d’extrême-droite sur les services publics. Toute la lumière a désormais été faite dessus.

Autorisation d’importer le funeste gaz de schiste en France

Enfin, la droite et l’extrême-droite se sont alliées pour voter une mesure… écocidaire. Le « paquet pouvoir d’achat » prévoit l’installation au Havre d’un terminal pour importer du gaz de schiste. Alors que l’urgence climatique est là et que la France est en proie aux flammes de la canicule. Flammes causées par le capitalisme, responsable du dérèglement climatique

Qu’implique le gaz de schiste ? Une fracturation hydraulique qui pollue les sols et des émissions de méthane libérant des émissions gaz à effet de serre équivalentes au charbon. « Le gouvernement a glissé une bombe climatique dans sa loi ‘pouvoir d’achat ‘», selon les mots du journaliste Mickaël Correia (Mediapart).

Refus d’augmener le SMIC, de geler les loyers, de bloquer les prix des biens de première nécessité et de l’essence, casse d’EDF et autorisation d’importer le gaz schiste en France. LREM et le RN se sont alliés contre les intérêts des travailleurs. L’alliance capital-fasciste bat son plein. À défaut d’aider les Français à payer moins cher le leur. Une alliance contre les travailleurs, les précaires et contre la planète.