Canicule : le capitalisme devient irrespirable

La canicule atteint aujourd’hui son point culminant. 51 départements sont en vigilance orange, 15 autres en vigilance rouge. Cette journée pourrait être l’une des plus chaudes journées jamais enregistrées dans notre pays : 34°-36° sur la Côte d’Azur, 40° en Bretagne. Météo-France redoute une « apocalypse de chaleur ». Les termes sont posés. La cause de cette fournaise ? Le capitalisme. Le capital est le responsable du réchauffement climatique : 100 multinationales sont à l’origine de plus de 70% des émissions de gaz à effet de serre (GES). Le capitalisme suffoque. Face à la catastrophe climatique en marche, il devient urgent de sortir du capitalisme, de la folle accumulation du capital qui détruit et l’humain, et la planète. Notre article.

Canicule : des chiffres brûlants

Ce n’est pas la première ni la dernière vague de chaleur que nous allons vivre. Selon le journaliste Thomas Baïetto, « il y en a plus de vagues de chaleurs depuis 2006 que lors des 59 années précédentes ». Ces vagues de chaleurs vont se démultiplier et s’intensifier. Dans notre pays, de nombreux territoires sont en proie aux flammes à cause de la canicule : cela fait une semaine que la Gironde subit de violents incendies. 14 000 hectares sont partis en fumée selon le dernier bilan. Pas moins de 16 000 personnes ont dû être évacuées.

On peine à croire aux températures qu’on nous annnonce. 40°C, voire 42°C en Bretagne, jusqu’à 44° dans les Landes. Mais « seulement » entre 30 et 34 degrés dans le Sud. La France déréglée. 40C° à prévoir dans les 15 départements placés en vigilance rouge. Que Météo-France parle d’« apocalypse de chaleur » devrait tous nous alerter. La carte actuelle des températures fait penser à celle présentée par Évelyne Dhéliat il y a 8 ans sur TF1. À l’époque, celle-ci présentait un faux bulletin météo comme si nous étions en 2050. Les températures tournaient autour de 40°C. La carte qu’elle commentait est bien réelle, mais elle a trois décennies d’avance.

La responsabilité du capital

Le dérèglement climatique est la cause de cette canicule et des multiples vagues de chaleur qui vont s’abattre prochainement sur nous. Qui a rendu cela possible ? Le capital porte une immense responsabilité. 100 multinationales (Total, Exxon Mobil, Gazprom…) produisent plus de 70% des GES. Le journaliste Hervé Kempf publiait en 2007 Comment les riches détruisent la planète (Seuil). Cela se vérifie encore aujourd’hui : « les 10 % les plus riches sur ce globe comptent pour 45 % des émissions mondiales de dioxyde de carbone » selon le journaliste interrogé par le site d’information Reporterre

Plus que jamais, ce brûlant épisode de canicule nous fait ressentir les effets du réchauffement climatique dans notre chair. Pendant ce temps, le gouvernement a prévu de mettre (encore) en place… un numéro vert (canicule info service). Il temps de mener une politique écologiste à la hauteur de l’urgence qui nous fait face. Le GIEC a donné 3 ans à l’Humanité. La bifurcation écologique, soutenue par la règle verte (« ne pas prendre davantage à la nature que ce qu’elle est capable de reconstituer en une année »), doit être mise en place.