Mélenchon, deuxième personnalité politique préférée des Français

Jean-Luc Mélenchon est la deuxième personnalité politique des Français avec une cote de confiance de 35%, grâce à une impressionnante progression de 7 points en un mois. Selon un sondage Elabe, il passe ainsi devant Emmanuel Macron à 34% de popularité (- 4% en un mois) . De son côté Marine Le Pen, la patronne de l’extrême-droite française, perd 2 points et a une cote de confiance de 33%. Une bonne nouvelle pour les insoumis, alors que la Convention de la Nouvelle Union Populaire a sifflé samedi le départ de la campagne législative pour les membres du bloc populaire. Les voyants sont au vert pour avoir une majorité à l’Assemblée nationale et ainsi envoyer Jean-Luc Mélenchon à Matignon. Notre article.

Mélenchon, personnalité politique plébiscitée et opposant à Macron désigné

Déjà fin avril, 40% (8%) des Français souhaitaient que Jean-Luc Mélenchon ait davantage d’influence dans la vie politique selon un sondage BVA France. 2ème dans ce classement, il dépassait Marine Le Pen. Aujourd’hui, il est la 2ème personnalité politique préférée des Français. Vu l’image caricaturale que véhicule de lui le système médiatique depuis des années, cette deuxième place n’a pas été des plus simples à ravir.

Troisième homme de l’élection présidentielle, il a anticipé que le second tour auquel il n’a pas accédé n’allait purger aucune des crises que vit notre pays. Avant même le 24 avril, il a donné rendez-vous aux Français les 12 et 19 juin pour les élections législatives : un 3ème tour de l’élection présidentielle où ils auraient encore voix au chapitre après un second tour qu’ils ne voulaient pas à 80%.

Au soir du second tour, Jean-Luc Mélenchon a appelé à la mobilisation générale en vue des élections législatives. Il a tendu la main aux autres formations de gauche. Conscient de l’enjeu fondamental du 3ème tour, dernière chance pour barrer la route à Emmanuel Macron et son projet de casse sociale, il a demandé à chacun à « jeter la rancune à la rivière. »

Aujourd’hui, la Nouvelle Union Populaire rassemble sous sa bannière le PS, le PCF, le pôle écologiste et LFI. Elle s’est réunie samedi à Aubervilliers pour le lancement officiel de la campagne législative. La réussite de la constitution d’un bloc populaire et de cette Nouvelle Union Populaire font de lui une personnalité de plus en plus plébiscitée, alors que commence la campagne du 3ème tour. À ce titre, 37% des Français considèrent Jean-Luc Mélenchon comme le premier opposant au monarque présidentiel, devant Marine Le Pen.

Dans 41 jours, le 3ème tour de l’élection présidentielle pour porter un programme de rupture

« Emmanuel Macron est un président sans mandat« , a expliqué Jean-Luc Mélenchon. Non pas qu’il remette en cause la légitimité de son élection. Mais il pointe le fait que 42% de ses électeurs ont voté pour lui au second tour uniquement pour faire barrage à l’extrême-droite. Par ailleurs, près de 80% des Français sont opposés à l’une de ses mesures phrases : la retraite à 65 ans. Cette dernière n’est que la partie émergée de l’iceberg de la casse sociale prévue dans le peu de mesures programmatiques qu’il a présentées. Dès lors, il est vital pour des millions de personnes d’éviter qu’Emmanuel Macron ait à nouveau les mains libres et des députés godillots à sa merci.

Le programme complet de la Nouvelle Union Populaire sera présenté cette semaine. Mais les principales mesures de ruptures contenues dans l’Avenir en Commun sont bien présentes : retraite à 60 ans, SMIC à 1400 euros net, blocage des prix des biens de première nécessité, lancement de la planification écologique, garantie d’autonomie de 1063 euros par mois pour chaque jeune.

D’une part, les gens sont pris à la gorge. L’inflation oblige à des choix qui ne devraient même pas exister : « je paye l’essence pour me déplacer, ou de la nourriture pour mes enfants ? » D’autre part, nous sommes au pied du mur concernant l’urgence écologique. Le GIEC nous explique que nous avons trois ans pour agir. Il n’est plus temps d’avoir au pouvoir un monarque qui vide de sa substance le travail d’une Convention Citoyenne pour le Climat et qui a été condamné par deux fois pour inaction climatique. Jean-Luc Mélenchon à Matignon ? C’est possible, il suffit d’une majorité de députés de la Nouvelle Union Populaire. Un autre monde est encore possible.