La couverture médiatique inégale des meetings de Pécresse et Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon a réuni 8 000 personnes à Montpellier dimanche 13 février. Premier à gauche dans les sondages, c’est lui qui réunit le plus de monde dans ses meetings. La démonstration de force d’hier en est la preuve. Pourtant, le meeting de Jean-Luc Mélenchon a été beaucoup moins mis en avant dans les médias que le meeting de Valérie Pécresse. Notre article.

8 000 au meeting de Mélenchon ? 17 secondes sur France 2

TF1, France 2, France 3… Chaque soir, un JT rassemble des millions de Français. Une audience importante, indispensable pour les candidats. Hier soir, l’actualité politique de la journée était deux meetings politiques majeurs : le plus important meeting de Jean-Luc Mélenchon à Montpellier et le premier grand meeting de campagne pour la candidate de LR, Valérie Pécresse. Au lendemain de ce dernier, beaucoup d’observateurs le jugent raté.

Alors, y a-t-il eu un traitement équitable des deux meetings dans les JT du dimanche soir ? Rien n’est moins sûr. L’Observatoire des médias ACRIMED a fait le décompte : le meeting de Jean-Luc Mélenchon a eu droit à 17 secondes sur France 2… et c’est tout. De son côté, Valérie Pécresse a eu droit entre 45 secondes et plus de 2 minutes sur les 3 chaines ! L’injustice d’un traitement médiatique inégal est là, sous nos yeux.

Meetings de Mélenchon et Pécresse : un poids, deux mesures

Le candidat de l’Union populaire n’a pas été invisibilisé uniquement dans les JT. Penchons nous sur le nombre de tweets des chaînes d’informations et des journaux. L’écart entre ceux mentionnant le meeting de Valérie Pécresse et ceux mentionnant celui de Jean-Luc Mélenchon était flagrant. 127 tweets pour la première et… 9 seulement pour le candidat de l’Union Populaire ! Mention spéciale pour la chaîne du service public, France Info, qui a brillé avec seulement un tweet sur le meeting de Montpellier !

Dimanche après-midi, les deux meetings se sont enchainés sans pause. C’est peu dire que le meeting de Jean-Luc Mélenchon a été éclipsé au profit de celui de Valérie Pécresse. Pas loin d’un tapis rouge, pour un meeting que nombreux journalistes et politiques ont jugé raté, contrairement au meeting de Montpellier qui a prouvé, une nouvelle fois, que Jean-Luc Mélenchon était le leader incontesté à gauche.

Mélenchon, les milliardaires de la presse et la concentration des médias

L’invisibilisation du meeting de Jean-Luc Mélenchon et le tapis rouge aux candidats de droite et d’extrême posent la question de l’extraordinaire concentration des médias dans notre pays. À ce sujet, Claire Sécail, chercheuse au CNRS, a montré que la moitié des sujets politiques traités dans TPMP sont consacrés à Eric Zemmour.

image

Julia Cagé, économiste et spécialiste de ces questions, a montré par ses travaux, qu’il y a eu un glissement à droite et à l’extrême-droite de certaines chaînes au moment où elles ont été rachetées par le milliardaire Vincent Bolloré, notamment C8. Ainsi, « Chez Cyril Hanouna, Zemmour est comme chez lui », titrait Libération le 1er février.

Sur Sud Radio, la journaliste de Médiapart Valentine Oberti pose la question : « sur les sujets politiques, on se rend compte qu’Eric Zemmour est propulsé à TPMP dans des vidéos exclusives de propagande. Le font-ils pour Philippe Poutou ou Jean-Luc Mélenchon ? » Sur ce sujet fondamental pour notre démocratie sort cette semaine le documentaire « Media Crash – qui a tué le débat public ? » sur la concentration des médias privés et les conséquences sur le système médiatique dans notre pays. Un sujet que compte bien prendre à bras le corps le candidat de l’Union Populaire, Jean-Luc Mélenchon, si il est élu en avril. Ce, en menant une révolution citoyenne dans les médias, par l’adoption d’une loi anti-concentration notamment.

Par Nadim Février