Le SMIC augmente de 25% en Allemagne, 31,8% en Espagne… et stagne en France

SMIC. Le salaire minimum augmente en… Allemagne et en Espagne. En France, il stagne depuis 1981. Alors que le pouvoir d’achat est la priorité absolue des Français pour 2022, l’augmentation du SMIC doit être un sujet central de cette campagne présidentielle. 80% des Français sont favorables à son augmentation de 200 euros, à 1400 euros net, proposition de Jean-Luc Mélenchon. Et non, le SMIC ne détruit pas d’emplois. Notre article.

Le SMIC horaire passe de 9 à 12 euros brut en Allemagne

Un bond de 25%. Le SMIC horaire vient de bondir en Allemagne, passant de 9 euros à 12 euros brut. En Espagne, le salaire minimum a augmenté de 31,8% depuis 2018, en augmentation depuis la troisième année consécutive.

En France par contre, le SMIC continue à stagner. Et ça fait un moment que ça dure. La dernière augmentation significative du SMIC en France date en effet de… 1981. À l’époque, pour le retour de la gauche au pouvoir, le président Mitterrand avait augmenté le salaire minimum de 10%.

Depuis, une longue traversée du désert avec quelques rares oasis : sous le gouvernement Jospin, +4 % en 1997 dont 2,26 points d’effort supplémentaire (le coup de pouce le plus fort depuis 1981 NDLR) et +4,05 % d’augmentation en 2001 dont 0,29 point au-delà de la revalorisation mécanique pour les salariés aux 39 heures.

80% des Français pour l’augmentation du SMIC à 1400 euros net comme le propose Mélenchon

Au 1er juillet 2012, fraîchement élu, François Hollande décide d’une hausse du SMIC de… 2%. Dont 1,4 % au titre de l’inflation de façon anticipée et… 0,6 % de « coup de pouce. De quoi mettre beaucoup de beurre dans les épinards.

SMIC

80% des Français sont favorables à l’augmentation du SMIC à 1400 euros net comme le proposent les insoumis. Le pouvoir d’achat est la priorité absolue des Français pour 2022 face à l’inflation. 38 millions de Français survivent avec 55€ dès le 10 du mois. Non, les Français ne sont pas de droite, ils sont même massivement pour le partage des richesses.

Non, augmenter le SMIC ne détruit pas d’emplois

Invité sur BFM ce jeudi 25 novembre, Jean-Luc Mélenchon a notamment débattu avec l’éditorialiste libéral Emmanuel Lechypre sur le sujet. Alors que le candidat de l’Union populaire développait sa proposition de hausse du SMIC à 1 400 euros net, l’éditorialiste a répliqué : “Si vous augmentez les salaires vous détruisez de l’emploi, c’est comme la pomme et l’arbre”.

Un argument malhonnête, heureusement démenti par Jean-Luc Mélenchon : “Dans quels métiers sont principalement les smicards en France ? Dans le service à la personne, dans la restauration, dans la construction. Ce sont des activités non délocalisables !”, a-t-il expliqué. 

En effet, l’augmentation du SMIC ne pénalise absolument pas l’emploi. D’abord, selon une étude de l’OFCE, la hausse du SMIC n’augmente pas le « coût du travail » au global. L’impact est neutre, contrairement aux mensonges que répètent en boucle les libéraux. 

Mais surtout, l’augmentation du SMIC crée au contraire des emplois en relançant la demande. En effet, les plus modestes dont on augmente le salaire vont le dépenser. “Si les gens sont mieux payés, ils dépensent”, a résumé Jean-Luc Mélenchon. Cela fait tourner l’économie ! C’est comme ça qu’on crée des emplois.

Qu’est-ce qu’on attend pour parler augmentation du SMIC dans cette campagne présidentielle ?

Par Pierre Joigneaux.