Glyphosate : 3 ans après, l’énorme mensonge de Macron

C’était le 27 novembre 2017. Malgré les dangers de ce pesticide, l’utilisation du glyphosate est alors renouvelée pour 5 ans par l’Union européenne. De son côté, Emmanuel Macron promet son interdiction en France « au plus tard dans 3 ans ». Nous sommes en 2020, rien n’a changé. Retour sur trois années de mensonges pour ce qui était une promesse de campagne du candidat Macron.

– Novembre 2017

Alors que la sortie du glyphosate est une urgence sanitaire et un combat global en faveur d’un revenu stable et satisfaisant pour les agriculteurs, l’Union européenne prolonge l’autorisation de son utilisation pour 5 ans. Promesse de campagne d’Emmanuel Macron, son interdiction en France est finalement repoussée une première fois le 27 novembre 2017. Dans son message, le Président de la République annonce néanmoins un retrait du pesticide « au plus tard dans 3 ans ».

En novembre encore, un rapport de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) établit qu’il existe des alternatives pour près de 90% de la surface agricole utile en France.

– Mai puis septembre 2018

Par deux fois, la majorité rejette à l’Assemblée nationale les amendements visant à inscrire dans la loi Agriculture et Alimentation (EGalim) l’interdiction du glyphosate en 2021.

– Septembre 2018

Création d’une mission d’information parlementaire sur « le suivi de la stratégie de sortie du glyphosate » avec une majorité de parlementaires qui y sont hostiles.

– 24 janvier 2019

Macron annonce que la France ne pourra pas se passer à 100% du glyphosate avant 2021 : « Je sais qu’il y en a qui voudraient qu’on interdise tout du jour au lendemain. Je vous dis : un, pas faisable, et ça tuerait notre agriculture. Et même en trois ans, on ne fera pas 100 %, on n’y arrivera, je pense, pas. »

– Février 2019

Alors que 89 % des Français sont favorables à une loi pour interdire le glyphosate, la majorité rejette une proposition de loi de la France insoumise à ce sujet à l’Assemblée nationale.

– Juillet 2020

Élisabeth Borne, à l’époque ministre de l’Écologie, annonce le report de l’interdiction à « la fin du quinquennat », soit mai 2022.

– Octobre 2020

  • Sur la base d’un rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, le ministère de l’Écologie annonce qu’il espère une réduction de 50 % de l’usage du glyphosate à partir de 2021.

– 27 Novembre 2020

3 ans jour pour jour après s’être engagé à interdire le glyphosate, le projet semble être abandonné par Emmanuel Macron. Pire, son gouvernement et sa majorité à l’Assemblée semblent avoir tout fait pour enterrer cette mesure indispensable. En 2020, la question du glyphosate et de ses effets mortifères pour notre santé et l’écosystème reste posée.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Vous avez aimé cet article ?

Recevez tous les mercredi une sélection de nos meilleurs articles.