Sondage – Mélenchon s’envole : +7 points

Jean-Luc Mélenchon s’envole dans les sondages. C’est l’enseignement du dernier tableau de bord Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio. Le leader des insoumis, qui vient de présenter sa candidature à l’élection présidentielle de 2022, fait un bond de 7 points ce mois-ci pour atteindre 59% d’opinion favorable à gauche. Le tribun performe notamment chez les jeunes (+10) et les ouvriers (+11). Un sondage qui vient confirmer le succès de la plateforme noussommespour.fr : 100 000 parrainages citoyens pour Jean-Luc Mélenchon en moins de 24 heures.

+ 10 points chez les jeunes, + 11 points chez les ouvriers : les attaques semblent renforcer Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon conduit à séduire la jeunesse. Le leader des insoumis, arrivé en tête chez les 18-24 ans en 2017 (30%), fait un bon de plus de 10 points chez les jeunes ce mois-ci. Le tribun séduit également chez les ouvriers avec un bon de 11 points. Mais ce n’est pas tout. Jean-Luc Mélenchon fait un bond global de 7 points dans ce tableau de bord Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio.

Enseignement intéressant de ce sondage : les attaques en « islamo-gauchisme » n’ont servi à rien. Ce sondage a en effet été réalisé les 4 et 5 novembre, après la campagne de dénigrement des adversaires macronistes et lepénistes et leurs procès en « islamo-gauchisme » contre le leader des insoumis. Il semblerait même qu’elles aient eu l’effet inverse, renforçant Jean-Luc Mélenchon. Une dynamique sondagière qui s’est en effet retrouvée quelques jours plus tard sur le site « noussommespour.fr ».

100 000 parrainages populaires en 24 heures pour Jean-Luc Mélenchon : le joli succès de « nous sommes pour »

C’était ce dimanche 8 novembre au soir, sur les coups de 20h30. En direct du JT de TF1, Jean-Luc Mélenchon a prononcé ces mots : « Écoutez quand tout va mal, que ça semble être nuit noire pour beaucoup de gens qui ne trouvent pas leur compte dans la brutalité de cette société, il faut allumer une lumière pour qu’on se dise : il y a un bout au tunnel, on peut faire autrement. Mon intention est d’aider à déconfiner les esprits et à nouveau à se projeter sur l’avenir. » Entre confinement, attentatsmontée de l’extrême droite, gestion gouvernementale chaotique de la crise sanitaire, le climat actuel est sombre. Le leader des insoumis est venu éclaircir un peu l’horizon.

Le tribun a poursuivi, et prononcé les mots tant attendus : «Alors je ne dis pas que je sois une projection sympathique pour tout le monde, mais pour des millions de braves gens, oui, c’est le cas. Et je les appelle à se regrouper. Alors oui je suis prêt, et je propose ma candidature. ». Mais Jean-Luc Mélenchon ne fait jamais les choses comme les autres. Le candidat qui avait rassemblé plus de 7 millions de voix et près de 20% des suffrages derrière le programme l’Avenir en commun en 2017, a tout de suite ajouté : « Mais il y a un mais, je demande une investiture populaire. Par conséquent je serai candidat définitivement si, et seulement si, j’ai recueilli 150 000 signatures et parrainage sur la plateforme noussommespour.fr ».

À l’heure où nous écrivons ces lignes, la plateforme noussommespour.fr a déjà engrangé… 125 000 soutiens. Soit déjà pratiquement l’objectif des 150 000 soutiens populaires. Et ce… en une poignée d’heures. Un succès foudroyant. En moins de deux heures dimanche soir, 20 000 soutiens avaient déjà été récolté ! À titre comparatif, la France insoumise avait mis 26 heures à récolter 20 000 soutiens en 2016… Et plus de 80 jours à atteindre cette barre des 100 000 soutiens populaires. Barre atteinte en… 24 heures cette fois-ci. Et son programme, l’Avenir en commun, proposant notamment le passage à la VIe République, à la bifurcation écologique et au partage des richesses, avait rassemblé 7 millions d’électeurs et près de 20% des suffrages quelques mois plus tard.

Par Pierre Joigneaux.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Vous avez aimé cet article ?

Recevez tous les mercredi une sélection de nos meilleurs articles.