Nice, Avignon : la France frappée par l’islamisme et l’extrême droite dans la même journée

Une semaine seulement après l’assassinat atroce de Samuel Paty, la France est une nouvelle fois frappée d’effroi. Ce jeudi 29 octobre, trois personnes ont été tuées lors d’une attaque au couteau d’un terroriste islamiste dans la Basilique Notre-Dame de Nice. Ce même jour à Avignon, un militant d’extrême droite a été abattu après avoir menacé un commerçant maghrébin avec une arme de poing. Ces deux évènements tragiques rappellent que les terroristes islamistes et l’extrême droite ont une volonté commune : diviser le peuple Français. La paix civile est en jeu.

Un attentat terroriste à Nice, un membre de génération identitaire abattu à Avignon

Ce jeudi 29 octobre aux alentours de 9 heures du matin, la France a de nouveau été frappée d’effroi. Après l’attentat contre l’ancien siège du journal Charlie Hebdo le 25 septembre, l’atroce assassinat de Samuel Paty le 16 octobre, c’est un nouveau drame. Un homme a lâchement attaqué des croyants au couteau à la Basilique Notre-Dame de Nice, tuant trois de nos concitoyens. Après la liberté de savoir et la liberté d’expression attaquées il y a dix jours, c’est la liberté du culte qui est aujourd’hui attaquée. Un pilier de notre République, la laïcité en France étant l’héritière d’une bataille implacable pour la liberté du culte.

Dans la foulée, vers 11h15 : un homme a été abattu par la police à Avignon après avoir menacé des passants avec une arme. Le journal d’extrême droite Valeurs Actuelles s’empresse de tweeter que l’Homme aurait crié « Allah Akbar ». Selon les informations de Mediapart, l’homme de 33 ans qui a été abattu par la police après avoir menacé d’une arme de poing un commerçant maghrébin était en fait membre du groupuscule d’extrême droite Génération identitaire. Le Monde indique d’ailleurs que l’homme avait revendiqué son appartenance à Génération identitaire quand il a menacé le commerçant en fin de matinée, à Montfavet, quartier d’Avignon. Une information confirmée par le procureur de la République d’Avignon.

L’extrême droite et les islamistes ont un intérêt commun : couper la société en deux camps

C’est bien la paix civile qui est en jeu. Les militants d’extrême droite et les islamistes poursuivent un même dessin : fracturer le pays. Tracer une ligne de démarcation entre les Français musulmans et les Français non musulmans. Il ne faut pas céder.

Après les attentats de Charlie Hebdo en 2015, Jean-Luc Mélenchon alertait déjà : « L’objectif poursuivi par Daech est de faire exploser le pays en polarisant la société entre ceux qui sont musulmans et ceux qui ne le sont pas. C’est le cœur du danger ». Après l’assassinat atroce de Samuel Paty, le leader des insoumis alertait de nouveau sur la volonté des terroristes de diviser le pays. Après ce nouveau drame, il est utile de ré-écouter ce qu’il disait : « Chacun d’entre nous est le rempart contre la haine ». Puissent ces mots être entendus aujourd’hui.

Par Pierre Joigneaux.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Vous avez aimé cet article ?

Recevez tous les mercredi une sélection de nos meilleurs articles.