La bourde d’un ministre de Macron qui révèle enfin la vérité sur la retraite à 64 ans

La retraite à 64 ans désavantage les femmes. Hier sur LCP, le ministre des relations avec le Parlement, Franck Riester, assumait complètement : « si vous reportez l’âge légal, les femmes sont évidemment un peu pénalisées ». Par la suite, BFMTV a enfoncé le clou en montrant une infographique sur les impacts de la retraite à 64 ans voulue par le gouvernement : les femmes travailleront en moyenne 7 mois de plus contre 5 mois de plus pour les hommes. Le projet de retraite Macron est anti-femmes. Il doit être retiré. Notre article.

Un ministre de Macron assume : « si vous reportez l’âge légal, les femmes sont évidemment un peu pénalisées »

Les femmes sont aujourd’hui 19% à partir à la retraite à 67 ans contre 10% pour les hommes. En cause : des carrières incomplètes qui les empêchent d’avoir tous leurs trimestres pour partir à la retraite. L’accélération de la réforme Touraine de 2014 portant la durée de cotisation à 43 années d’ici 2030 va encore aggraver cette inégalité. 

Le report de l’âge légal à 64 ans voulu par le camp présidentiel pèsera également plus fortement sur les femmes. Conséquence de leur situation professionnelle plus précaire, 37 % des femmes de la génération née en 1950 et 28 % des hommes n’étaient plus en emploi l’année précédant leur retraite. Toutes ces personnes devront survivre deux ans de plus entre chômage, arrêts maladie et RSA avant de pouvoir toucher leur retraite. 

BFMTV ne peut que constater les dégâts. La chaine d’info en continu a publié une infographique montrant l’impact de la retraite à 64 ans en fonction des genres. Ce sera en moyenne 7 mois de plus pour les femmes et 5 mois de plus pour les hommes. La retraite à 64 ans est anti-femmes. Même les ministres de Macron le savent et l’affirment. Ce projet doit être retiré et remplacé par une autre réforme des retraites.

image 42
Infographie BFMTV

Une réforme féministe est possible : la retraite à 60 ans avec 40 annuités, au niveau du SMIC,

Une autre réforme des retraites est possible : la retraite à 60 ans avec 40 annuités, au niveau du SMIC pour une carrière complète et supérieure au seuil de pauvreté. Cette réforme serait une vraie réforme féministe.

Cette proposition, défendue par Jean-Luc Mélenchon à toutes les élections présidentielles depuis 2012 et par la NUPES aujourd’hui, permettrait une vraie amélioration pour les petites retraites. En premier lieu, donc, pour les femmes. Financièrement, c’est possible. Exemple : une augmentation de 0,25 point par an durant le quinquennat permettrait de financer cette réforme. Autre piste possible : soumettre à cotisation les revenus d’intéressement, de participation, d’épargne salariale, ainsi que les revenus financiers des entreprises. La retraite à 60 ans, c‘est aussi la volonté de 68% des Françaises et des Français. 

Pour en savoir plus : Retraites : there is no alternative ?