Bruno Le Maire supplie les fournisseurs d’énergie de mettre des cols roulés

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, recevait ce matin les fournisseurs d’énergie à Bercy. Il les accuse de ne « pas suffisamment jouer le jeu » en gonflant les prix proposés aux PME. Afin qu’ils montrent l’exemple, notre cher ministre de l’Économie les a suppliés… d’enfiler des cols roulés, comme il l’a fait la semaine dernière. Aussi, Bruno Le Maire « veut mettre en place une charte pour obliger les énergéticiens à proposer des tarifs raisonnables pour les petites entreprises », selon RMC. Toujours pas de blocage des prix en vue. Il ne faudrait surtout pas brusquer les grands groupes qui se gavent.

Bien sûr, Bruno Le Maire ne leur a pas demandé de mettre des cols roulés. L’Insoumission s’est permis cette boutade. Cependant, lorsqu’un Président invite la population à baisser le chauffage, qu’une Première ministre porte fièrement sa doudoune et qu’un député LREM, Gilles Le Gendre, explique sa transition du sèche-linge à l’étendoir… Que de conseils avisés pour faire des économies d’énergie. Quand la macronie se lance dans des conseils de sobriété que beaucoup appliquent déjà parce que les prix de l’énergie ont explosé, on peut en rire. En les rhabillant pour l’hiver. Notre article.

Bruno Le Maire, sponsor des cols roulés, nain devant les fournisseurs d’énergie

Combien de personnes se sont esclaffées devant cette photo de Bruno Le Maire posant fièrement en col roulé sur son compte Twitter ? Le gouvernement s’est lancé dans le conseil vestimentaire, avec comme égérie son ministre de l’Économie. C’était la semaine dernière. Il aurait pu demander aux fournisseurs d’énergie, qu’il a reçus à son ministère ce matin, d’en mettre pour montrer l’exemple. Il ne l’a pas fait, bien sûr. Mais peu de gens en auraient été étonnés en écoutant les derniers conseils « sobriété » du gouvernement : privilégier un étendoir pour son linge, mettre des doudounes, des cols roulés, baisser le chauffage…

Plus sérieusement, Bruno Le Maire recevait ce matin les fournisseurs d’énergie. Il les accuse de ne « pas suffisamment jouer le jeu » en gonflant les prix proposés aux PME. Étrange, les grands groupes veulent faire toujours plus de profits ? Pour remédier à cela, il souhaite instaurer… une charte pour mettre en place des tarifs raisonnables. Une charte ?! Contraindre les grands groupes en bloquant les prix de l’énergie ? Que nenni. D’ailleurs, cela ne sert à rien selon le député LREM David Amiel. Celui-ci est co-rapporteur de la mission flash sur les super-profits à l’Assemblée nationale avec Manuel Bompard, député LFL.

Malheur à ceux qui s’attaqueraient aux milliardaires qui se gavent en pleine crise ! Non, la méthode Bruno Le Maire s’est révélée être toute autre : demander gentiment une charte. Supplier les grands groupes. Supplier le capital de s’attaquer au dernier moment à la question des prix de l’énergie, alors que les Français en souffrent déjà. La macronie a toujours un train de retard. Elle mérite d’être rhabillée pour l’hiver.