Ce nouveau poste de Didier Lallement qui fait scandale

L’ancien préfet de police de Paris a été récompensé pour bons et loyaux services envers la macronie. Tollé général du côté des parlementaires insoumis. Ces derniers ont dénoncé d’une seule voix sa nomination comme secrétaire général de la mer. 32 éborgnés, 5 mains arrachées, deux informations judiciaires le visant… Tout ceci n’a pas empêché Didier Lallement de trouver un poste sous les ors de la République des copains. Les océans sont trop importants pour laisser cela à un préfet sanguinaire. Notre article.

32 éborgnés, 5 mains arrachées : Lallement récompensé pour son bilan sanguinaire

L’ancien préfet de police de Paris a été nommé secrétaire général de la mer lundi 26 septembre. Il commence officiellement le 3 octobre prochain. À quoi sert concrètement ce secrétariat ? Sa mission est de « contrôler, d’évaluer et de coordonner la politique maritime du gouvernement ». Ainsi, le gouvernement donne la possibilité à un ex-préfet brutal de continuer à avoir des responsabilités. Malgré son bilan calamiteux dans ses dernières fonctions à la préfecture de police de Paris. Indépendamment des 32 Gilets Jaunes éborgnés, des 5 mains arrachées, et des milliers de manifestants gazés et réprimés.

Didier Lallement est aussi visé par deux informations judiciaires au sujet de son schéma de maintien de l’ordre pendant les mobilisations des Gilets Jaunes. D’une part deux figures du mouvement, Priscillia Ludosky et Faouzi Lellouche, l’accusent de les avoir mis en danger. Ce, en les nassant et en les empêchant de manifester à Paris en novembre 2019. D’autre part, le Gilet Jaune Maxime Nicolle dénonce sa « détention arbitraire » lors de son placement en garde à vue en marge du défilé du 14 juillet 2019. Un ex-préfet de Police peut-il être visé par deux informations judiciaires sans être inquiété pour sa carrière ?

Lallement nommé secrétaire général de la mer : Macron méprise les sujets liés aux oceans

« Ce que M. Macron pense de la mer ? Rien. Pour lui, c’est juste un « truc » où recaser Didier Lallement dont personne ne veut ». Le député LFI Matthias Tavel n’a pas mâché ses mots suite à la nomination de Didier Lallement. Ce recasage en règle témoigne de l’indifférence, voire du mépris des questions martimes pour Emmanuel Macron. Alors que la crise climatique a déjà commencé, les questions liées aux océans sont fondamentales. Elles ne peuvent pas être laissées à un préfet aux méthodes sanguinaires.

Quelle est l’expertise de Didier Lallement sur les questions maritimes ? Avoir été 3 ans secrétaire général du ministère de l’Écologie (2007-2010) ? C’est un peu court. « Quel symbole du manque d’ambition pour notre pays, 2ème territoire maritime au monde ! » s’est exclamé le député LFI Aurélien Saintoul une fois la nomination de Lallement rendue publique.

Aujourd’hui, la situation des océans est dramatique. Ils sont devenus un déversoir de pollutions de toutes sortes, ont été vidés de leurs êtres vivants à cause de la surpêche. Ils pourraient bientôt contribuer à l’effet de serre en ne jouant plus leur rôle de « puits de carbone ». L’heure n’est plus aux recasages de circonstances mais à la bifurcation écologique. Celle-ci donnerait toute son importance à la protection des océans, délaissés par un président condamné deux fois pour inaction climatique.

Lallement recasé après ses bons et loyaux services : la République des copains n’est jamais finie

Ainsi, Didier Lallement a trouvé un poste sous les ors de la République des copains, recasé après ses bons et loyaux et services envers la macronie. Il n’est pas le premier à obtenir un petit coup de pouce dans la suite de sa carrière. Christophe Castaner, ancien ministre de l’Intérieur, pourrait bientôt devenir président du Conseil de surveillance du Grand port de Marseille. Emmanuelle Wargon, ex-ministre du Logement et défaite aux dernières élections législatives, a été nommée à la tête du régulateur de l’énergie.

L’ancien Premier ministre Jean Castex a été désigné président du conseil d’administration de l’Agence de financement des infrastructures de France (Afit France). Il a remplacé… Christophe Béchu, l’actuel ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. La République des copains est un jeu de chaises musicales géant. Pendant ce temps, les océans boivent la tasse.

Par Nadim Février.