Quand LREM cherche le soutien du RN à l’Assemblée

Du barrage fracturé à la main tendue. Hier soir dans l’émission « C ce soir », la députée LREM Céline Calvez a tendu la main aux députés du Rassemblement National (RN). Ils sont désormais 89. L’arrivée fracassante de l’extrême droite au Palais Bourbon devrait constituer un signal d’alerte pour la République, la macronie préfère voir de potentiels alliés. « Quand on a besoin d’avoir une majorité et si c’est bon pour les Français, on va aller chercher les voix du Rassemblement national », a-t-elle expliqué. La percée de l’extrême-droite est le résultat de 5 années d’une stratégie macroniste nauséabonde qui menace la République. Notre article.

En direct : une députée LREM cherche le soutien du RN au Parlement

On savait le barrage républicain fracturé côté LREM. Au second tour des élections législatives, 54 candidats du parti présidentiel sur 61 n’ont pas appelé clairement à voter NUPES face au RN. Au soir des résultats, les soutiens du chef de l’État ont commencé à faire du pied au RN pour chercher leur soutien dans l’hémicycle « Quand on a besoin d’avoir une majorité et si c’est bon pour les Français, on va aller chercher les voix du Rassemblement national », a expliqué la députée LREM Céline Calvez en direct. Du barrage fracturé à la main tendue.

Cette scène nous en rappelle une autre. Elle a eu lieu sur BFMTV dimanche soir. Eric Dupont-Moretti, ministre de la Justice, a aussi fait du pied au RN. Il avait face à lui l’eurodéputé Thierry Mariani (RN). : il lui a proposé que le RN vote le prochain budget de la Justice. Le front républicain du côté de LREM est définitivement mort.

Percée de l’extrême-droite : l’aboutissement d’une stratégie macroniste mortifère

En 5 années, l’extrême-droite est montée comme jamais depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. La responsabiltié d’Emmanuel Macron est lourde. Interview à Valeurs Actuelles, réhabilitation de Pétain et Maurras, Marine Le Pen qualifiée de « trop molle » sur l’islam, réconfort et complicité affiché avec Éric Zemmour, chasse à « l’islamo-gauchisme »… Pendant 5 ans, le chef de l’État n’a eu de cesse de la faire monter. Une stratégie simple : la légitimer en reprenant ses thématiques, la faire accéder au second tour de l’élection présidentielle et appeler au barrage républicain pour se faire réélire.

Cette main tendue est l’aboutissement de cette stratégie. Elle est aussi l’illustration de la panique qui règne dans le camp macroniste. Au second tour de l’élection présidentielle, Marine Le Pen a obtenu près de 42% des suffrages. Jamais l’extrême-droite n’a été aussi proche du pouvoir. Dimanche soir, le RN a percé la plafond de verre du Palais Bourbon en y envoyant 89 députés. Emmanuel Macron porte une lourde responsabilité dans cette percée de l’extrême-droite. À la gauche d’aller reconquérir les classes populaires, pour que, dans 5 ans, le fascisme ne brise pas un autre plafond de verre.