« Leur peur est le thermomètre de notre possibilité de victoire » – Alexis Corbière en campagne à Montreuil

Alexis Corbière, député LFI de la 7ème circonscription de Seine-Saint-Denis, est candidat aux élections législatives des 12 et 19 juin prochains. Il se présente sous la bannière de la NUPES et a aussi le soutien du NPA. Le 18 mai dernier, il réunissait plus de 450 personnes à Montreuil pour une fête de l’Union populaire. Un rassemblement qu’il a dédié à la paix et au peuple ukrainien.

Après avoir rendu hommage à toutes celles et tous ceux qui luttent (gilets jaunes, antiracistes, écologistes, féministes, fonctionnaires…), Alexis Corbière a rappelé l’enjeu fondamental de cette élection : battre Emmanuel Macron et obtenir une majorité de députés de la NUPES à l’Assemblée nationale. Pour qu’enfin soit appliqué un programme de rupture pour répondre aux urgences écologique, sociale et démocratique du pays. 12ème épisode de notre tour de France de nos campagnes insoumises. Notre article.

« Un rassemblement dédié à la paix et au peuple ukrainien »

Cela fait maintenant plus de trois mois que la guerre fait rage à l’Est. Vladimir Poutine continue de faire avancer son armée en Ukraine, dans une logique à la fois terrifiante et inacceptable. Des villes bombardées, des innocents massacrés, des vies brisées. Dans ce contexte, Alexis Corbière a dédié ce rassemblement « à la paix et au peuple ukrainien, aujourd’hui sous les bombes en raison de l’agression militaire de la Russie, ou plus précisément de Vladimir Poutine. »

« Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage », Alexis Corbière a cité le grand Jaurès. Mais notre monde n’est pas uniquement en guerre en Ukraine : il l’est aussi au Yémen. Un conflit dont on parle moins, sûrement parce qu’il n’est pas à nos portes. Une guerre qui a pris la vie de centaines de milliers de personnes. L’ONU parlait en novembre dernier de la « plus grande catastrophe humanitaire au monde. »

Le député sortant a rappelé que des armes françaises sont utilisées dans ce conflit, « vendues par le gouvernement français. » « Le business amène à ce que, par moments, la morale soit piétinée ! », a dénoncé Alexis Corbière, avant d’appeler aussi à la paix en Palestine. « La paix, partout dans le monde. La France doit agir pour cela ! »

« Salut à toi… » : Alexis Corbière rend hommage à tous ceux qui luttent

Le député de Seine-Saint-Denis s’est ensuite lancé dans une longue anaphore pour rendre hommage à tous ceux qui luttent et à leurs combats. Toutes ces combattantes et combattants malmenés pendant le premier quinquennat d’Emmanuel Macron. La liste est longue. Ces luttes sociales, écologiques, féministes, antiracistes… réprimées férocement par la macronie.

Dénonçant l’ambiance raciste nauséabonde de notre pays, Alexis Corbière a rappelé l’engagement sans failles de LFI et de la NUPES sur ce sujet : « Salut à tous ceux qui souffrent de racisme au quotidien, dans une banalisation constante parfois des injustices qu’ils subissent. Nous n’accepterons jamais que quiconque soit brimé dans son travail, moins rémunéré, méprisé en raison de la couleur de sa peau ou de ses convictions spirituelles ! »

De son côté, le GIEC tire toujours le signal d’alarme et nous annonce qu’il nous reste 3 ans pour faire bifurquer nos économies, afin de conserver un monde viable. Alexis Corbière a salué « tous ceux qui militent pour que le climat et qui ont compris ce que nous dit le rapport du GIEC ! » Concernant l’urgence climatique, le monarque présidentiel a promis un mandat « qui sera écologique ou qui ne sera pas ». A-t-il oublié qu’il a été au pouvoir pendant 5 ans ? Qu’il a piétiné les propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat et a été condamné deux fois pour inaction climatique ?

Le député sortant a aussi rendu hommage à tous ceux qui sont payés une misère et qui luttent pour voir leurs salaires augmenter : « Salut à toutes ces AESH mobilisées dans les écoles pour être payées, tout simplement, dignement ! », « Salut à tous ces professeurs qui sont parmi les plus mal payés de l’OCDE ! », « Salut à toi l’ouvrier qui travaille dur, et qui est si mal payé ! », « Salut à tous ces fonctionnaires qui ont vu le gel de leur point d’indice depuis des années… » Une augmentation du SMIC ? Une conférence des salaires ? Un dégel du point d’indice ? Rien de tout ça. Les macronistes ont laissé faire la main invisible du marché, alors qu’une crise sociale sans précédent fracasse le pays.

Enfin, Alexis Corbière a rendu hommage à la lutte féministe. « Salut aux femmes, trop souvent victimes de violences, qui n’arrivent pas toujours à trouver les conditions psychologiques pour aller porter plainte. Et qui ne sont pas accueillies dans les conditions qu’il faudrait, dans des commissariats en raison de l’affaiblissement de ce service public… » L’égalité hommes-femmes et la lutte contre les violences sexistes et sexuelles devaient être « la grande cause » du premier quinquennat du président de la République. On n’en a vu ni la forme ni la couleur. D’ailleurs, Gérald Darmanin a été reconduit au ministère à l’Intérieur : on ne change pas une équipe qui perd.

« On peut décider quel sera l’avenir du pays »

Emmanuel Macron, président des ultra-riches ? Alexis Corbière l’a rappelé de manière implacable. « Après cinq ans d’Emmanuel Macron, 5 personnes possèdent autant en France que 27 millions d’entre nous, soit 40% de la population. Jamais les richesses n’ont été si inégalement réparties. La part du PIB pour les plus riches n’a cessé de grossir. Elle a quasiment doublé en 5 ans. » Toujours plus de richesses pour les milliardaires, des miettes pour un peuple pris à la gorge. Mais rien n’est joué. Les élections législatives peuvent barrer la route à Emmanuel Macron et à sa politique de maltraitance sociale.

« On peut décider quel sera l’avenir du pays ! », s’est exclamé Alexis Corbière. Interpellant les macronistes, le député leur rappelle qu’ils n’ont « pas encore gagné ». Depuis des semaines, le cercle de la raison allant des éléphants du PS à l’extrême-droite déverse sa haine sur la NUPES, comme le détail le site ACRIMED. Un bon signe pour les partisans de cet accord historique. « Ils ont peur et leur peur est le thermomètre de notre possibilité de victoire ! » a clamé le député sortant sous un tonnerre d’applaudissements.

Dans une conclusion vibrante, Alexis Corbière a rappelé l’enjeu fondamental de ce 3ème tour de l’élection présidentielle : « Le but de l’élection n’est pas de donner une majorité à Emmanuel Macron mais de se prononcer sur ce qui est bon pour le pays. Si le peuple décide que ce n’est pas à Emmanuel Macron d’avoir la majorité, et bien ce n’est pas son programme qui s’appliquera. »

En effet, si une majorité de députés de la NUPES est envoyée à l’Assemblée nationale, alors Emmanuel Macron aura les mains liées. Il n’aura pas d’autre choix que de nommer Jean-Luc Mélenchon Premier ministre et de laisser son gouvernement appliquer un tout autre programme. Un programme de rupture pour enfin rompre avec ce monde de malheurs. Rendez-vous les 12 et 19 juin prochains dans les urnes.

Par Nadim Février