« Notre premier devoir, c’est la réparation d’un pays socialement déchiré » : Mélenchon en déplacement à Nantes

Jean-Luc Mélenchon était en déplacement à Nantes ce mardi 17 mai 2022. Rappelant l’urgence sociale dans laquelle est toujours plongée la France, il a fustigé la macronie incapable de mesurer la souffrance sociale qui fracasse notre pays. En témoigne la nomination à Matignon d’Élisabeth Borne, « l’une des figures les plus dures de la maltraitance sociale macroniste » selon Jean-Luc Mélenchon. Réparer « un pays socialement déchiré dont une partie a coulé sans que les importants n’aient l’air de s’en rendre compte », tel doit être le rôle des candidats de la Nouvelle Union Populaire. Notre article.

Mélenchon : Réparer « un pays socialement déchiré dont une partie a coulé sans que les importants n’aient l’air de s’en rendre compte »

À Nantes, le premier opposant à Emmanuel Macron a vilipendé l’aveuglement des puissants face à la crise qui fracasse toujours plus notre pays « socialement déchiré ». En France, 5 personnes possèdent autant que 27 millions d’autres. Dans le même temps, 8 millions de personnes ont besoin de l’aide alimentaire pour se nourrir et 10 millions vivent sous le seuil de pauvreté. Les gens sont pris à la gorge.

Ainsi, Jean-Luc Mélenchon a rappelé qu’une partie du pays a coulé « dans la misère, coulé dans l’abandon, coulé dans des logiques de survie… Où le sujet chaque jour, c’est comment on va arriver jusqu’à demain et demain, comment on va arriver jusqu’à la fin de la semaine en donnant à manger aux enfants, en pouvant avoir ce qu’il faut, le minimum pour se déplacer tellement ça coûte cher ».

Des situations de maltraitance sociale qui ne peuvent plus durer. Le monarque présidentiel et ceux qui l’entourent n’ont toujours pas compris à quel point des gens souffrent dans la 6ème puissance économique du monde. Le message a d’autant moins était entendu que c’est Élisabeth Borne qui a succédé à Jean Castex à Matignon.

« L’une des figures les plus dures de la matraitance sociale macroniste » pourrait voir son nouveau CDD rapidement écourté. En effet, les 12 et 19 juin, une majorité de députés de la NUPES peuvent propulser Jean-Luc Mélenchon à Matignon qui prendrait sa place. « Notre premier devoir, c’est la réparation d’un pays socialement déchiré » a ainsi rappelé ce dernier.