« Dehors les cabinets de conseil » – Sur Thinkerview, Mélenchon revient sur l’affaire McKinsey

McKinsey. Lors de la 2ème partie de son interview « Où va la France ? » sur la chaine Youtube Thinkerview, Jean-Luc Mélenchon est revenu sur le « McKinsey Gate » ainsi que sur les révélations de la commission d’enquête du Sénat. Cette dernière a révélé le « phénomène tentaculaire » que représentent la présence et l’influence des cabinets de conseil au sein de l’Etat. Pendant cette longue interview, le candidat de l’Union populaire a pu s’exprimer clairement contre l’usage de tels cabinets de conseil tout en vantant les ressources intellectuelles dont l’État dispose pour mener son action. Notre article.

« Macron va voir Mc Kinsey pour faire une enquête sur le futur du métier d’enseignant… Ça ne lui vient même pas à l’esprit d’aller voir des enseignants ?«  : Jean-Luc Mélenchon

Nous sommes déjà revenus sur le scandale McKinsey dans nos colonnes, d’abord en détaillant les révélations de la commission d’enquête, complétées par celles du livre-enquête Les infiltrés de Mathieu Aron et Caroline Michel-Aguirre. Puis en soulignant la fébrilité de la macronie face au sujet des cabinets de conseil, bien embêtée face à un incendie qu’elle n’arrive désormais plus à éteindre à 10 jours de la présidentielle. Sur Thinkerview, Jean-Luc Mélenchon a fait par de son indignation sur le scandale McKinsey et des autres cabinets de conseils : « mais pourquoi vous organisez tout ce bazar et vous désorganisez la fonction publique ?« 

Pour illustrer l’absurdité de l’usage de ces cabinets, Jean-Luc Mélenchon est revenu sur une somme qui a fait beaucoup de bruit. Il s’avère que l’État a payé 497 800 euros à McKinsey pour réfléchir « aux évolutions attendues du marché de l’enseignant. » Face à cet état de fait, le candidat de l’Union populaire a fait part de son indignation « tu t’en vas donner une somme monstrueuse à des types qui ne font que recopier un rapport. » Comment cela ne peut-il pas venir à l’esprit du gouvernement « d’aller voir des enseignants, des pédagogues, des gens qu’on peut mobiliser qui travaillent dans les sciences sociales » ?

McKinsey Gate : « Avec moi, tout le monde dehors. Plus un cabinet de conseil ! La ressource intellectuelle existe dans l’État « 

Face à cette situation, la position de Jean-Luc Mélenchon est très claire : « Avec moi, tout le monde dehors. Plus un cabinet de conseil ! » Parce que l’Etat a des ressources, n’en déplaisent aux libéraux en tout genre : « Plus un cabinet de conseil, parce que la ressource intellectuelle, elle existe dans l’État. Et si tu l’as pas, on peut demander au CNRS, on peut demander à des gens, parce que l’État a des fonctionnaires de très haut niveau. »

« Pour moi, les cabinets de conseil, non. Améliorer la ressource de l’État, oui.« , résume le candidat de l’Union populaire. Il reste plus que 10 jours avant le 1er jour. Si Jean-Luc Mélenchon gagne l’élection présidentielle, cette alternative peut advenir. Plus que jamais, il est temps de mettre dehors l’oligarchie néolibérale que représente la macronie et les cabinets de conseils tels que McKinsey qui nous gouvernent et d’enfin mettre en place un plan de séparation de l’argent et de l’État.